dans

Tuur Dierckx : un mois de prison pour le joueur belge après avoir organisé une « corona party » !

On peut dribbler des défenses, mais pas le confinement

Tuur Dierckx. Icon Sport
Tuur Dierckx. Icon Sport

Tuur Dierckx est un honnête joueur belge, qui était en train de guider son club de Westerlo vers la remontée dans l'élite. Mais son équipe va devoir faire sans lui pendant un petit moment. Le joueur a en effet été condamné à un mois de prison après avoir organisé une fête illégale pendant le confinement en Belgique... Plus

Tuur Dierckx ne fait pas le fier. Très en vue sur les terrains de D2 belge, le joueur de 25 ans l’est aussi en dehors des pelouses. En décembre dernier, en plein confinement en Belgique, il avait organisé une soirée avec une dizaine d’invités, ce qui était pourtant formellement interdit par le gouvernement et les autorités sanitaires. Ce lundi 22 mars, Dierckx a reçu sa sanction, et elle est lourde : une condamnation à un mois de prison !

Une fête au mépris de toute consigne sanitaire

Lors de sa soirée en décembre dernier, Tuur Dierckx avait invité 14 personnes à son appartement. Parmi celles-ci figuraient quatre joueurs de D2 belge, dont un coéquipier de Westerlo et trois « adversaires » de Deinze. Et les convives n’ont manifester pas su se contrôler, puisque le bruit a attiré l’attention de la police, qui est intervenue dans l’appartement en pleine nuit. Et si la soirée a brutalement pris fin, cela n’a pas empêché les fêtards de continuer à afficher leur mépris pour les gestes barrière : ils se seraient vigoureusement étreint au moment de se dire au revoir, selon la presse belge.

Dierckx Tuur / Icon Sport
Dierckx Tuur / Icon Sport

Ayant eu vent de la nouvelle, Westerlo a directement envoyé Dierckx à l’hôpital pour une prise de conscience. Le joueur a passé une journée dans le service Covid de l’établissement, de même que ses invités footballeurs. C’est à ce moment que les joueurs concernés auraient mesuré la gravité de l’épidémie.

Derrière les barreaux, Tuur Dierckx ?

Mais cette prise de conscience n’a pas attendri la justice, appelée à se pencher sur le cas de Tuur Dierckx et ses collègues. Si ces derniers n’ont écopé que de simples amendes (entre 400 à 600 euros), le joueur formé au FC Bruges s’est vu infliger une peine de prison d’un mois, en plus de 800 euros d’amende. « Une peine sévère, mais qui est en adéquation avec les verdicts dans des cas similaires » , a commenté l’avocat du joueur, relayé par la presse belge.

Tuur Dierckx en play off de Ligue des champions avec le FC Bruges. Icon Sports
Tuur Dierckx en play off de Ligue des champions avec le FC Bruges en 2015. Icon Sports

Cependant, il est peu probable que Dierckx passe une seule minute en prison. Comme croit le savoir les médias belges, le joueur belge devrait bénéficier d’un aménagement de peine. Il n’y a vraiment que les ailiers pour dribbler la justice !

Personne(s) lié(s) à cet article : Tuur Dierckx
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires