dans

Mouctar Diakhaby soutenu en une de deux médias espagnols : « Tu n’es pas seul »

Deux phares dans le brouillard

Mouctar Diakhaby a été victime d'insultes racistes supposées dimanche 4 avril. Icon Sport
Mouctar Diakhaby a été victime d'insultes racistes supposées dimanche 4 avril. Icon Sport

Deux médias espagnols, Marca et Sphera Sports, ont consacré leur une de lundi 5 avril à Mouctar Diakhaby, le Français de Valence victime d'une insulte raciste supposée contre Cadix (1-2), dimanche 4 avril. Plus

Des unes qui se veulent fortes. Lundi 5 avril, Marca et Sphera Sports, deux médias espagnols, ont choisi de consacrer leur première page à l’incident raciste dont aurait été victime Mouctar Diakhaby, dimanche 5 avril. Le jeune défenseur français de Valence se serait fait traiter de « negro de mierda » (« Noir de merde ») par Juan Cala, le défenseur de Cadix, lors de la défaite des Ches contre le promu (1-2).

Marca et Sphero Sports montent au créneau

Le grand quotidien Marca a fait ce choix, et il est tout à son honneur. Plutôt que de titrer sur la course au titre totalement relancée en Liga après la défaite de l’Atlético de Madrid contre le FC Séville (0-1), le journal n’a pas hésité à mettre Mouctar Diakhaby en avant. En légende d’une photo du défenseur français, qui apparaît seul sur le banc et dévasté après les propos racistes dont il aurait été victime, Marca a titré : « Tu n’es pas seul« .

Une manière d’apporter son soutien à l’ancien Lyonnais, mais aussi d’appeler les instances espagnoles à agir. Une enquête n’a toujours pas été ouverte par la Ligue espagnole. Son président Javier Tebas avait pourtant déclaré en juin dernier que le racisme était un « sujet à éliminer« , et que « tous les comportements racistes jusqu’à présent ont été l’objet de poursuites de la part de la Liga« .

Quant à Sphera Sports, un portail d’actualités sportives, il a aussi placé l’incident raciste présumé en une de son magazine. « Indignés, mais pas beaucoup« , a titré le média, en référence au faible soutien qu’a reçu le défenseur français en dehors du club de Valence. Car au-delà du silence des instances espagnoles, les médias de l’autre côté des Pyrénées ont aussi brillé par leur manque de volonté à défendre Diakhaby.

Ailleurs, le silence

C’est d’ailleurs ce que reproche cet internaute (tweet ci-dessous). Si Marca et Sphera Sports n’ont pas hésité à franchir le pas, d’autres grands quotidiens ne se sont pas mouillés. AS, Mundo Deportivo et Sport n’ont ainsi consacré qu’un ou deux articles à l’incident, relégués loin du centre des actualités de leur portail web ou de leur édition du jour.

A leur décharge, il ne s’agit encore que d’accusations de racisme, et Juan Cala reste à ce jour présumé innocent. Le temps de la condamnation viendra, on l’espère, lorsque la culpabilité du défenseur de Cadix aura été établie (ou non).


Personne(s) lié(s) à cet article : Mouctar Diakhaby
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires