dans

Son avenir, Zinédine Zidane ne le voit qu’à la tête des Bleus

L’ancienne gloire de l’équipe de France est même prête à patienter jusqu’à la Coupe du monde 2022 !

Libre après avoir quitté le Real Madrid, Zinédine Zidane fait de l'équipe de France le prochain grand objectif de sa carrière (iconsport)
Libre après avoir quitté le Real Madrid, Zinédine Zidane fait de l'équipe de France le prochain grand objectif de sa carrière (iconsport)

Libre depuis son départ du Real Madrid, Zinédine Zidane voit l’équipe de France comme le prochain grand défi de sa carrière. À tel point qu’il aurait refusé de gros contrats et serait prêt à attendre la fin de la Coupe du monde 2022 pour succéder à Didier Deschamps. Plus

Zidane prêt à attendre Noël 2022 pour succéder à Deschamps

Candidat naturel à la succession de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France, Zinédine Zidane va devoir encore patienter un peu. Et, ça tombe bien, car l’ancien meneur des Bleus n’est pas pressé. Libre depuis qu’il a décidé de quitter le Real Madrid à un an de la fin de son contrat, le champion du monde 98 fait de la sélection le prochain grand défi de sa carrière. Et d’après L’Équipe, dans son édition du vendredi 9 juillet, l’ancien technicien de la Maison Blanche est même prêt à attendre Noël 2022 et la fin de la Coupe du monde au Qatar pour succéder à son ancien coéquipier en sélection.

Candidat naturel à la succession de Didier Deschamps, Zinédine Dizane est prêt à attendre la fin de la Coupe du monde 2022 pour prendre la suite de son ancien coéquipier (iconsport)
Candidat naturel à la succession de Didier Deschamps, Zinédine Dizane est prêt à attendre la fin de la Coupe du monde 2022 pour prendre la suite de son ancien coéquipier (iconsport)

Pas de contact avec Le Graët après l’élimination des Bleus à l’Euro

Noël Le Graët, président de la Fédération Française de Football, n’a d’ailleurs jamais caché son envie d’offrir le poste à Zidane, une fois la page Didier Deschamps terminée. Avant l’Euro 2020, il déclarait ainsi : « Si Didier arrêtait, la première personne que je verrais, c’est Zidane. S’il est disponible, à ce moment-là, il sera l’homme de la situation. » Après le fiasco des Bleus, Zidane était bien disponible. Mais n’était pas encore l’homme de la situation aux yeux de Le Graët. Le dirigeant breton a préféré poursuivre avec Didier Deschamps comme il l’a officialisé jeudi 8 juillet dans une interview accordée au Figaro. En déclarant aller « jusqu’au Qatar ensemble, après on verra » le Breton a toutefois laissé la porte ouverte à un changement de sélectionneur à l’horizon décembre 2022 selon les résultats des Français au Mondial. Il a également évoqué le cas Zidane, assurant n’avoir eu aucun contact avec lui depuis l’élimination des Bleus :

« J’ai de l’estime pour lui. Je l’ai eu au téléphone, mais pas ces derniers temps. Cela n’empêche pas qu’on pourra se rencontrer, dîner ou déjeuner ensemble sans aucun problème. Il sera peut-être un jour sélectionneur. Peut-être que mon successeur le nommera car je ne resterai pas non plus éternellement. »

Noël Le Graët pour Le Figaro

Zidane ne pense qu’aux Bleus et a rejeté de grosses propositions

Zidane a en tout cas cette ambition. Ce serait même, pour le moment, sa seule idée pour la suite de son parcours de technicien. Florentino Perez rappelait récemment le désir de son ancien entraîneur de prendre la tête des Bleus à l’avenir. D’après un proche du coach, interrogé par L’Équipe, il a même refusé des « très gros contrats » cet été. Le quotidien explique que ces propositions provenaient d’Angleterre et de clubs basés dans le Golfe et en Asie.

Fatigué après une saison difficile avec le Real Madrid, Zinédine Zidane profite de ses vacances en famille. L'ancien meneur des Bleus a même refusé plusieurs gros contrats d'Angleterre, du Golfe et d'Asie (iconsport)
Fatigué après une saison difficile avec le Real Madrid, Zinédine Zidane profite de ses vacances en famille. L’ancien meneur des Bleus a même refusé plusieurs gros contrats d’Angleterre, du Golfe et d’Asie (iconsport)

L’ancien numéro 10 n’envisage ainsi pour le moment son avenir qu’à la tête de l’équipe de France comme le confirme un proche, affirmant que ce n’est « plus une question d’argent mais de cœur ». Fatigué de la fin de son aventure au Real Madrid, marquée par le Covid-19 et des résultats éloignés des objectifs (première saison blanche depuis 2010), Zidane profite actuellement de sa liberté. Entre Madrid, l’Aveyron, où évolue désormais son fils Enzo, la Provence ou encore les Baléres, l’ancien Turinois patiente. Et recharge les batteries avant de se préparer, il l’espère, à entamer le prochain grand chapitre de sa carrière.

Personne(s) lié(s) à cet article :
Ça fait plaisir de lire un article sans être dérangé par une publicité non ? Pour que ça continue soutenez Foot11.com en vous abonnant ci-dessous gratuitement à un de nos flux ou laissez nous simplement un petit commentaire ci-dessous :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *