dans

OL : Peter Bosz estime qu’il aurait dû être licencié

Le Néerlandais est lucide sur sa situation.

Peter Bosz est conscient qu'il aurait pu être licencié après le mauvais début de saison de l'OL. Icon Sport
Peter Bosz est conscient qu'il aurait pu être licencié après le mauvais début de saison de l'OL. Icon Sport

Dans une interview au Progrès, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais Peter Bosz est revenu sur la première partie de saison (très) compliqué du club rhodanien, estimant qu'il aurait même mérité d'être viré. Plus

Peter Bosz lucide

Est-ce qu’un entraîneur d’un autre standing aurait survécu au début de saison chaotique de l’Olympique Lyonnais ? Rien n’est moins sûr. Et le premier concerné, Peter Bosz, en est parfaitement conscient. Dans une interview au Progrès, le coach néerlandais, qui a succédé à Rudi Garcia dans le Rhône, s’est montré très lucide quant à sa situation à l’OL.

« Normalement, j’aurais été viré par rapport aux résultats, en étant 13e dans un club qui veut jouer pour la ligue des champions, honnêtement. »

Peter Bosz, Le Progrès

Un constat brut et très juste de Peter Bosz. L’OL n’est que 13ème en Ligue 1, et a davantage fait parler de lui pour des incidents extra-sportifs que pour ses belles prestations sur le terrain. Pourtant, le Néerlandais pense pouvoir renverser la tendance et rendre à ses dirigeants la confiance qui lui est donnée. « Mais je pense aussi qu’il faut voir ce qui s’est passé sur ces 5 mois, et moi j’aimerais rester plus longtemps. J’apprécie la confiance des dirigeants et je suis très bien dans ce club. Mais je sais que je dois gagner des matches », a déclaré l’entraîneur du club rhodanien.

« Pas d’excuses à trouver« 

Nul doute que Bosz s’attendait à une première saison bien plus paisible à la tête de l’OL. Mais pour le moment, rien ne se passe réellement comme prévu. Des performances en dents de scie, des résultats décevants et une place au classement pas digne d’un club du standing de l’Olympique Lyonnais. Il faut dire qu’en quelques mois, les Gones ont alterné le bon et le très mauvais, parfois perturbé par des événements extérieurs. Mais l’entraîneur batave ne veut pas se trouver d’excuses :

« La place que nous aurons en fin de saison, dans tous les cas, on la méritera. On a déjà trouvé les cartons rouges, les incidents, le départ de Juni, les dix matches de suspension du président, l’arbitre du match contre Marseille qui n’a pas dit la vérité, ça fait beaucoup de choses. Mais, ça fait 43 ans que je suis dans le football, il y a eu beaucoup de choses, mais on n’a pas d’excuses à trouver. »

Peter Bosz, Le Progrès
Peter Bosz et son capitaine Léo Dubois, lors de la rencontre de Ligue 1 contre le Stade Rennais. Icon Sport
Peter Bosz et son capitaine Léo Dubois, lors de la rencontre de Ligue 1 contre le Stade Rennais. Icon Sport

Alors que Bosz a récemment été conforté par Jean-Michel Aulas jusqu’au mois de février, son futur à Lyon pourrait notamment dépendre de la prestation de son équipe face à l’AS Saint-Étienne le 28 janvier prochain. Une contre-performance contre les Verts pourraient sceller l’avenir du technicien néerlandais, alors que son président rêve encore d’attirer Laurent Blanc, comme il l’a lui-même récemment avoué à Europe 1.

Équipe(s) liée(s) à cet article :
Personne(s) lié(s) à cet article :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires