dans

Nantes, Mercato : Les Canaris auraient fait une offre pour Renaud Ripart (Nîmes)

Mais l’arrivée de Ripart pourrait être compliquée par deux facteurs

Renaud Ripart serait l'une des priorités de Kombouaré (iconsport)
Renaud Ripart serait l'une des priorités de Kombouaré (iconsport)

Nantes aurait fait de Renaud Ripart l’une de ses priorités cet été. Les Canaris auraient même transmis une offre à Nîmes. Mais son transfert pourrait être compliqué à cause de la volonté de son club et du récent passage nantais devant la DNCG. Plus

Ripart priorité de Kombouaré

Nantes ne compte pas revivre une saison aussi compliquée que l’année dernière. Les Canaris doivent donc se renforcer cet été pour construire une équipe plus compétitive. Et après un début de mercato timide, ils ont récemment décidé d’accélérer. Les Jaunes et Verts ont enregistré coup sur coup les arrivées de Rémy Descamps et Wylan Cyprien. Et ils comptent bien enchaîner. Ils se pencheraient maintenant activement sur le transfert de Renaud Ripart. Antoine Kombouaré, confirmé au poste d’entraîneur pour la saison prochaine, aurait fait du joueur l’une de ses priorités.

Kombouaré aurait fait de Ripart l'une de ses priorités pour cet été (iconsport)
Kombouaré aurait fait de Ripart l’une de ses priorités pour cet été (iconsport)

Selon Mohamed Toubache, les dirigeants nantais auraient même fait une offre à Nîmes pour Ripart. Ils auraient proposé 2M€ pour celui qui peut jouer au milieu, en attaque ou même latéral au besoin. Mais les Crocos auraient refusé l’offre. Ils bloqueraient même le joueur formé au club. D’après David Phelippeau, journaliste spécialiste de l’actualité nantaise, le club d’Occitanie voudrait au moins 3 millions pour Ripart.

Nantes limité dans son recrutement

Reste à savoir si Nantes augmentera son offre. Une nouvelle proposition un peu plus élevée pourrait donc faire plier les Nîmois. À moins que ces derniers ne décident finalement de conserver leur joueur même en cas d’offre plus alléchante. Les Canaris restent donc soumis à la volonté des dirigeants nîmois pour Ripart, sous contrat jusqu’en 2023 avec son club. Et un autre événement pourrait freiner les Jaunes et Verts dans ce dossier.

Les dirigeants nantais sont récemment passés devant la DNCG. Et leur audit ne s’est pas vraiment bien déroulé : l’instance chargée de surveiller les comptes des clubs français a interdit le FCNA de recruter à titre onéreux. Le club pourrait faire appel, alors que son dossier sera examiné une nouvelle fois le 12 juillet. Mais l’interdiction à titre onéreux signifie que les Canaris devront d’abord vendre s’ils veulent espérer recruter.

Équipe(s) liée(s) à cet article : FC Nantes
Personne(s) lié(s) à cet article : Renaud Ripart
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires