dans

L1 : Comment le staff de Montpellier simule des blessures

Un code secret pour mettre la pression aux arbitres.

Duje Caleta-Car avait été expulsé après son tacle contre Junior Sambia (iconsport)
Duje Caleta-Car avait été expulsé après son tacle contre Junior Sambia (iconsport)

C'est un "code" secret qui pourrait bien énerver les prochains adversaires de Montpellier. Les joueurs et le kiné n'hésitent pas parfois à en rajouter pour faire pression sur les arbitres. Plus

C’est une séquence qui pourrait bien faire polémique tant elle se situe aux limites du fair-play dans le monde du football. Dans « Montpellier Héros, une saison au cœur du MSHC », un documentaire de Canal+, on découvre la surprenante méthode du club héraultais pour simuler des blessures. Une méthode qui vise à faire pression sur les arbitres et semble porter ses fruits.

Un « code secret » pour les joueurs de Montpellier

Dans le petit monde du ballon rond, certains joueurs se sont faits une réputation. Spécialiste du plongeon dans la surface ou de la simulation destinée à influencer l’arbitre. Fabrizio Ravanelli, l’ancien joueur de Marseille ou Sergio Busquets du FC Barcelone se sont même faits une sacrée réputation dans ce domaine. Mais, on peine parfois à imaginer à quel point cela peut être « institutionnalisé » par un club. C’est pourtant ce que révèle le documentaire sur Montpellier diffusé par Canal+.

La séquence illustrée dans le documentaire, se déroule le 10 avril 2021, au stade la Mosson. Dans le cadre de la 32e journée de Ligue 1, les locaux reçoivent l’Olympique de Marseille. Les Phocéens veulent alors se qualifier pour l’Europe, mais vivent une saison compliquée, notamment marquée par de nombreux cartons rouges. A 2-2, Duje Caleta-Car est expulsé après une faute sur Junior Sambia. La rencontre s’achèvera finalement sur le score de 3-3. Mais, comme on l’apprend dans le documentaire, l’histoire aurait pu être très différente.

C’est Olivier Megel, le kiné du club qui revient sur cette affaire. Il explique ainsi avoir un code secret avec ses joueurs pour gérer les éventuelles blessures pendant le match.

« Si le joueur me dit le petit mot que l’on connaît, on a un petit code – je sais que ce n’est pas grave. C’est un mot du sud.« 

Olivier Megel, à Canal+.

« Allez fais semblant… »

Cette expression en question est « Y a tchi ». Si le joueur le lui dit, Olivier Megel sait alors que le joueur n’est pas vraiment blessé gravement. Surtout, il sait aussi qu’il peut mettre à profiter la situation pour faire pression sur l’arbitre et éventuellement obtenir l’expulsion d’un adversaire. Or, c’est spécifiquement ce qui s’est déroulé dans la rencontre entre Montpellier et Marseille.

Comme on peut le voir dans les images, Olivier Megel n’hésite ainsi pas à en rajouter clairement auprès de l’arbitre. « Il (Caleta-Car) le touche pas, il le tue ! Il le tue ! » entend-on le kiné crier sur le terrain. Son entraîneur, Michel Der Zakarian, n’hésite pas à en rajouter en soulignant : « Ils verront les images ». Plus avant, le kiné incite son joueur à en rajouter un peu. « C’est bon. Allez fais semblant… Fais un peu semblant, fais des appuis ».

Face à la caméra de Canal+, Olivier Megel estime que « c’est un petit jeu » et lâche en souriant un petit « désolé » pour le joueur de l’Olympique de Marseille qui est finalement expulsé après cette séquence. Alors que la séquence provoque de vives réactions sur les réseaux sociaux, le staff de Montpellier pourrait bien être observé de très près par les arbitres et les adversaires durant les prochaines semaines…

Équipe(s) liée(s) à cet article :
Ça fait plaisir de lire un article sans être dérangé par une publicité non ? Pour que ça continue soutenez Foot11.com en vous abonnant ci-dessous gratuitement à un de nos flux ou laissez nous simplement un petit commentaire ci-dessous :)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires