dans

Javier Tebas charge de nouveau le PSG qu’il juge « aussi dangereux que la SuperLigue »

Les départs de Lionel Messi et Sergio Ramos n’ont pas encore été digérés côté espagnol

Au sortir du mercato, Javier Tebas a de nouveau attaqué le PSG et ses agissements sur le marché des transferts (iconsport)
Au sortir du mercato, Javier Tebas a de nouveau attaqué le PSG et ses agissements sur le marché des transferts (iconsport)

Au sortir d'un mercato qui a notamment vu Lionel Messi et Sergio Ramos quitter la Liga pour la Ligue 1, Javier Tebas s'est montré virulent à l'endroit du PSG. Le président de la Ligue espagnole de football juge "intenable" la situation financière du club français. Plus

Tebas tacle le PSG sur Twitter

Quand il s’agit de sortir la sulfateuse contre le Paris Saint-Germain, Javier Tebas n’est jamais le dernier. Le président de la Ligue espagnole de football a de nouveau attaqué le PSG ce mercredi 1er septembre au lendemain de la clôture du mercato d’été. Certainement contrarié d’avoir vu Lionel Messi et Sergio Ramos rejoindre le club de la capitale et Kylian Mbappé rester de l’autre côté des Pyrénées, le dirigeant espagnol a critiqué les agissements de Paris sur le marché des transferts.

Dans un tweet publié sur son compte personnel, il a ainsi alerté contre « les clubs-états qui sont aussi dangereux pour l’écosystème du football que la SuperLigue ». « Nous avons critiqué la SuperLigue car elle détruit le football européen et nous sommes tout aussi critiques envers le PSG » poursuit Tebas avant de se lancer dans une énumération de chiffres pour représenter la situation financière du PSG : « Pertes Covid: plus de 300 millions d’euros ; Chiffre d’affaires des droits TV en France: -40% ; Et plus de 500 millions d’euros de salaires? Intenable. »

Paris directement visé, City jamais cité

S’il parle de « clubs-états », Javier Tebas ne cite toutefois que le PSG dans sa démonstration, n’évoquant jamais le cas de Manchester City qui s’est pourtant offert Jack Grealish cet été pour un montant record de plus de 110 millions d’euros. Acerbe envers Paris et ses propriétaires qataris depuis de longues années, l’Espagnol s’en prend régulièrement au club français depuis le départ de Neymar en 2017.

Le mercato galactique du PSG est l'objet des critiques de Javier Tebas (iconsport)
Le mercato galactique du PSG est l’objet des critiques de Javier Tebas (iconsport)

L’état espagnol au secours des géants espagnols

S’il juge « intenable » le train de vie du PSG, Tebas sait aussi que le Real Madrid et le FC Barcelone croulent sous une dette colossale qui a notamment forcé le FCB à laisser filer Lionel Messi et encouragé à renvoyer Antoine Griezmann à l’Atlético de Madrid. Une situation qui a aussi fortement limité les moyens des deux clubs sur le marché des transferts ces dernières saisons. Alors que Joan Laporta évoquait un montant de 1,35 milliard d’euros de dette récemment, le club catalan a dû contracter un prêt de 595 millions d’euros pour tenter de sortir de la crise.

En très grandes difficultés financières, le FC Barcelone n'a pas pu retenir Lionel Messi cet été, parti au PSG (iconsport)
En très grandes difficultés financières, le FC Barcelone n’a pas pu retenir Lionel Messi cet été, parti au PSG (iconsport)

Puis, il y a cinq jours, AS nous apprenait que les deux géants du Royaume s’étaient vu octroyer des prêts de dix ans de la part de l’état afin de lutter contre la crise économique résultante du Covid-19.

Comment dit-on « balayer devant sa porte » en espagnol ?

Équipe(s) liée(s) à cet article : Paris Saint-Germain (PSG)
Personne(s) lié(s) à cet article : Javier Tebas
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires