dans

Italie : Roberto Mancini crucifié par… sa mère !

Une maman qui ne mâche pas ses mots

Roberto Mancini est sous le feu des critiques. Icon Sport
Roberto Mancini est sous le feu des critiques. Icon Sport

Roberto Mancini, le sélectionneur de l'équipe d'Italie, est sous le feu des critiques depuis la défaite lors des barrages. Même sa mère pense qu'il a fait une erreur. Plus

Après l’élimination de l’Italie durant les barrages de la Coupe du Monde 2022 contre la Macédoine du Nord, Roberto Mancini, le sélectionneur de l’équipe nationale, traverse une période difficile. Même sa mère estime qu’il a mal géré le dossier.

Le dossier Mario Balotelli

En France, on parle souvent de « 60 millions de sélectionneurs » pour illustrer la propension de nos concitoyens à commenter les choix de Didier Deschamps ou de ses prédécesseurs. Une maxime qui s’applique aussi de l’autre côté des Alpes, comme Roberto Mancini en fait l’amère expérience. Jeudi 24 mars, la Squadra Azzurra a été éliminée en barrages de la Coupe du monde 2022. Elle manquera la compétition internationale, pour la 2e fois consécutive. Les décisions du sélectionneur de 57 ans sont disséquées par les médias et les commentateurs.

Mais, Roberto Mancini a aussi eu la mauvaise surprise de voir sa mère, Marianna Puolo, venir se joindre aux débats. Interrogée par Rai Radio 1, elle a été très critique envers son propre fils. Pour elle, il a fait un mauvais choix : ne pas rappeler Mario Balotelli. L’attaquant italien, qui porte désormais le maillot de l’Adana Demirspor, en Süper Liga (Turquie), aurait le profil qui a manqué à l’Italie.

« Hier aurait pu mieux se passer, mais c’est le football, parfois les choses vont bien et parfois les choses vont mal. Nous avions le match entre nos mains mais l’attaque n’était pas géniale. J’aurais appelé Balotelli, car il a une force physique incroyable et devant le but, personne ne peut l’arrêter. »

Marianna Puolo à Rai Radio 1.

Roberto Mancini et Mario Balotelli se connaissent d’ailleurs très bien. Ils se sont côtoyés à Manchester City puis à l’Inter Milan. « Parfois, il fait des choses stupides, mais je l’aurais convoqué », souligne encore la mère du sélectionneur. Elle estime par ailleurs qu’il s’agit sans doute de la plus grande déception de sa carrière sportive.

Roberto Mancini sur un siège éjectable ?

Marianna Pulo estime toutefois que son fils n’est pas le seul responsable. Elle n’hésite pas à critiquer Jorginho, le milieu de terrain de Chelsea, coupable d’avoir raté trois penalties durant la phase de qualification pour le Mondial 2022.

« Malheureusement, des erreurs comme celle de Jorginho nous ont coûté. Je ne veux pas le pointer du doigt parce qu’il ne l’a certainement pas fait exprès, mais si vous manquez trois penalties…« 

Marianna Puolo.

En revanche, on n’a pas entendu la maman de Roberto Mancini aborder le cas de Gianluigi Donnaruma. Le portier italien est considéré comme responsable de l’élimination de son pays. Une période difficile pour le joueur du PSG, déjà considéré comme principal coupable de l’élimination de son club en Ligue des champions face au Real Madrid…

Roberto Mancini et l'Italie, stop ou encore ? (Icon Sport)
Roberto Mancini et l’Italie, stop ou encore ? (Icon Sport)

L’avenir de Roberto Mancini en tant que sélectionneur de l’Italie s’écrit désormais probablement en pointillés. S’il est parvenu à amener ses joueurs sur le toit de l’Europe, une telle déception pourrait être difficile à dépasser. Officiellement, la fédération italienne souhaite le garder, mais les noms de ses remplaçants potentiels circulent déjà dans les médias transalpins…

Équipe(s) liée(s) à cet article : Italie
Personne(s) lié(s) à cet article : Roberto Mancini
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires