dans

Florentino Pérez : « joueurs et clubs » de la Super League « ne seront pas sanctionnés » par l’UEFA

La réponse du berger à la bergère !

Florentino Pérez. Icon Sport
Florentino Pérez. Icon Sport

Florentino Pérez, le président de la Super League, a tenu à rassurer les joueurs et les clubs qui participeraient à cette nouvelle compétition quasi fermée. Pour lui, l'UEFA n'a pas les moyens de sanctionner les frondeurs, comme il l'a affirmé lundi 19 avril dans l'émission El Chiringuito. Plus

La Super League a frappé fort. Mais l’UEFA peut aussi frapper fort en retour. Pour dissuader les 12 clubs dissidents de mettre leur plan à exécution, l’instance du football européen a en effet menacé les clubs et les joueurs qui participeraient à la Super League de sanctions. Des sanctions auxquelles Florentino Pérez, le président du Real Madrid et de la Super League, ne croit pas.

Florentino Pérez rassure les clubs

Invité de l’émission El Chiringuito, lundi soir 19 avril, Florentino Pérez s’est montré rassurant. Mieux : d’une confiance absolue. Car le président du Real Madrid ne s’est pas contenté de balayer les menaces d’un revers de main. Il les a aussi vidées de leur substance. Pour lui, l’UEFA ne réalise qu’un coup de bluff en faisant planer le spectre de poursuites judiciaires. En effet, celles-ci ne se fonderaient sur aucun pré-requis juridique.

Florentino Pérez. Icon Sport
Florentino Pérez. Icon Sport

« Cela n’arrivera pas, la loi nous protège. Le Real Madrid, Manchester City et Chelsea, comme les autres clubs de Super League, ne seront pas bannis de la Ligue des champions ou des championnats. J’en suis sûr à 100%. C’est impossible. Nous n’allons pas entrer dans les questions juridiques. Ce sont des menaces de la part de quelqu’un qui confond monopole et propriété. Les monopoles sont terminés. Il ne faut pas menacer, il faut dialoguer. »

Florentino Pérez, le président de la Super League, à l’émission El Chiringuito

Ce discours n’était pas tellement adressé aux clubs participant au projet de la Super League, qui savaient très bien dans quoi ils s’engageaient. Le message était plutôt destiné aux autres clubs, ceux qui hésitent à rejoindre la Super League, justement par crainte de sanctions notamment.

« Les footballeurs peuvent être tranquilles »

Et plus que les clubs, ce sont les joueurs concernés par le projet de Super League qui devaient être rassurés. Des joueurs qui se sont retrouvés embarqués dans ce projet probablement sans le savoir et peut-être sans le vouloir. Des joueurs qui, surtout, craignent la menace brandie par l’UEFA : l’interdiction de représenter leur sélection nationale lors de compétitions comme la Coupe du monde et l’Euro. Mais là encore, Florentino Pérez a calmé le jeu.

« Les footballeurs peuvent être tranquilles, les menaces n’iront pas au bout. Ils ne seront pas sanctionnés en sélection. C’est le propre des monopoles comme l’UEFA : ils créent de la confusion. L’UEFA doit être transparente, elle n’a pas une bonne image tout au long de son histoire. »

Florentino Pérez, le président de la Super League, à l’émission El Chiringuito
Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA. Icon Sport
Aleksandr Ceferin, le président de l’UEFA. Icon Sport

Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Paul Pogba et tous les autres dormiront-ils mieux ce soir grâce à Florentino Pérez ?

Personne(s) lié(s) à cet article : Florentino Pérez
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires