dans

Exclu, le PSG ne ferait plus partie du projet de Superligue européenne !

Et les conséquences financières seraient catastrophiques !

Nasser al-Khelaïfi. Icon Sport
Nasser al-Khelaïfi. Icon Sport

Selon L'Equipe, les plus gros clubs européens auraient exclu le PSG de leur dernière version du projet de Superligue européenne. Conséquence pour le club français : un sacré pactole lui filerait entre les doigts... Plus

Coup de tonnerre pour le PSG ! Le club de la capitale, qui est pourtant l’une des formations les plus puissantes financièrement d’Europe, serait exclu de la dernière version du projet de Superligue européenne, selon L’Equipe. Ce projet vise à réunir les plus gros clubs du continent dans une nouvelle compétition destinée à concurrencer la Ligue des champions, au nez et à la barbe de l’UEFA.

Nasser al-Khelaïfi fidèle à la Ligue des champions

Le coup est rude pour le PSG, qui faisait jusqu’à présent partie des 20 clubs présélectionnés pour participer à la future compétition de ce projet. Mais les dirigeants des clubs les plus puissants d’Europe auraient visiblement décidé d’exclure le mastodonte français. A qui la faute ? Nasser al-Khelaïfi. Le président du PSG ne serait en effet pas un grand fan de ce projet. Il a d’ailleurs toujours renoncé à le soutenir publiquement. Le « traître » préférerait en fait rester au sein de la Ligue des champions, mais à condition de la réformer. Et justement, la réforme de la Ligue des champions que l’UEFA s’apprête à entériner le 19 avril conviendrait à ce que le président du PSG recherche.

Nasser Al-Khelaïfi. Icon Sport
Nasser Al-Khelaïfi. Icon Sport

Un pactole considérable… qui filerait entre les doigts du PSG

Intolérable, aux yeux d’Andrea Agnelli, le tout-puissant patron de la Juventus, et de ses confrères. Ceux-ci pensaient en effet pouvoir compter sur le Qatarien. Les gros bonnets à la tête du Barça, du Real Madrid, du Bayern ou de Manchester United auraient donc décidé de se passer du PSG dans leur nouvelle super-compétition, qui mettrait aux prises les meilleurs clubs de Premier League, de Liga, de Serie A et de Bundesliga. L’objectif de cette Superligue européenne est un secret de Polichinelle : augmenter encore plus les revenus des géants du Vieux Continent, qui n’en tireraient pas assez au sein de la Ligue des champions.

Andrea Agnelli, le président de la Juventus. Icon Sport
Andrea Agnelli, le président de la Juventus. Icon Sport

Actuellement, le vainqueur de la Ligue des champions reçoit 80 millions d’euros. Des clopinettes, en comparaison des 350 millions d’euros que percevraient chacun les six premiers de la Superligue européenne… C’est donc à cet immense pactole que le PSG pourrait renoncer.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Paris Saint-Germain (PSG)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires