dans

Euro 2020 : l’UEFA force les villes hôtes à accueillir des spectateurs dans les stades !

Pas « d’Euro fantôme » au programme

Des supporters à l'Euro 2021 ? L'UEFA veut le garantir ! Icon Sport
Des supporters à l'Euro 2021 ? L'UEFA veut le garantir ! Icon Sport

Le président de l'UEFA, Aleksandr Ceferin, a indiqué que l'absence de public dans les stades à l'Euro 2021 était "inenvisageable". Il a donc sommé les villes hôtes de présenter un plan pour garantir l'accueil de spectateurs dans les enceintes, sous peine d'être exclues de l'organisation. Plus

Il devrait bien y avoir du public dans les stades à l’Euro 2021 ! Le président de l’UEFA, Aleksandr Ceferin, en a fait une promesse personnelle ce mardi 16 mars. Mieux : il en a fait une condition, que les 12 villes hôtes devront respecter si elles veulent accueillir des matchs de la compétition.

« Nous avons plusieurs scénarios, mais la seule garantie que nous pouvons donner est que l’option de jouer un match de l’Euro 2020 dans un stade vide n’est pas envisageable. Chaque hôte doit garantir qu’il y aura des supporters à ses matchs » .

Aleksandr Ceferin, le président de l’UEFA
Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA. Icon Sport
Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA. Icon Sport

Et le président de l’instance s’est montré intransigeant : il a laissé entendre que les villes hôtes qui ne pourraient pas garantir la présence de public dans les stades seraient écartées de l’organisation.

Un enjeu économique

Une fermeté qui interroge, à l’heure où les championnats européens se jouent toujours dans des stades vides. Surtout que la situation sanitaire, avec la multiplication des variants du Covid, n’incite pas à l’optimisme. L’UEFA songe même à organiser l’Euro dans un seul pays, l’Angleterre, au lieu des 12 villes hôtes réparties en Europe ! Et pour l’heure, la présence de supporters dans les stades semble toujours hautement hypothétique.

Le Stade de France, vide... Icon Sport
Le Stade de France, vide… Icon Sport

Mais pour l’instance, la présence de supporters est un enjeu économique majeur. L’achat des billets dans les stades et toutes les formes de consommation liées à l’Euro se chiffrent en millions d’euros. Qu’une ou deux villes hôtes ne puissent pas garantir ces conditions représenterait en soi une perte conséquente pour l’instance.

« Le scénario idéal est de jouer le tournoi dans les 12 sites initiaux. Mais si cela n’est pas possible, il se déroulera dans 10 ou 11 pays si un ou plusieurs sites ne peuvent pas remplir les conditions requises » .

Aleksandr Ceferin, le président de l’UEFA
Icon Sport
Icon Sport

Le nom des villes hôtes sera connu le 20 avril, à l’issue d’un Congrès de l’UEFA. Aleksandr Ceferin a tenu à démentir la rumeur selon laquelle cette décision serait repoussée. Les villes candidates ont toujours jusqu’au 7 avril pour soumettre leur dossier de candidature. Un dossier qui devra donc comporter des garanties très claires sur l’accueil du public dans le stade concerné…

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires