dans

EDF : L’Allemagne, Eriksen… La conf’ de Deschamps !

Deschamps était en conf.

Didier Deschamps était présent en conférence de presse ce lundi (iconsport)
Didier Deschamps était présent en conférence de presse ce lundi (iconsport)

Ce lundi 14 juin, Didier Deschamps s’est présenté en conférence de presse à la veille de la rencontre face à l’Allemagne lors du premier match de poules. Plus

Deschamps veut retirer de la pression

Pour l’occasion, Didier Deschamps s’est exprimé sur l’entame d’une grande compétition. Si celui-lui, il est important de bien commencer, il ne faudra pas non plus s’alarmer en cas de contre-performance. Il tient en exemple la Coupe du Monde 2018 où les Bleus n’avaient pas très bien commencé (une petite victoire face à l’Australie, ndlr).

« En 2018 (au Mondial, ndlr), on n’avait pas débuté au mieux. Le premier match est important mais pas décisif. La qualité de l’adversaire fait que c’est un choc d’entrée, pour nous, mais pour les Allemands aussi. L’objectif, c’est de rechercher l’efficacité dans les deux zones. »

Conférence de presse
Didier Deschamps lors de la séance d'entrainement (iconsport)
Didier Deschamps lors de la séance d’entrainement (iconsport)

Il craint l’attaque allemande

Dans cette équipe allemande, il redoute principalement les qualités individuelles. Selon lui, il sera important de couper la ligne d’attaque.

« Il y a cette qualité individuelle, avec des positions qui ne sont pas figées de leur part. Havertz et Gnabry peuvent utiliser tout le front de l’attaque. Il y a aussi Werner ou Sané, avec des profils différents. Dans l’animation offensive, ces joueurs-là sont important pour l’Allemagne. On va faire en sorte de limiter leur influence »

Il apporte son soutien à Eriksen

Lors du match face à la Finlande, Christian Eriksen a été victime d’un malaise. Aujourd’hui sorti d’affaire, le milieu de terrain danois a fait des frayeurs. Bien évidemment au courant, Didier Deschamps a voulu lui apporter son soutien.

À lire également : Deschamps : « Benzema ? Il n’y a rien de dramatique »

« On se prépare et on ne vit pas avec ça. Ça fait partie des situations critiques qui peuvent se présenter. Je ne suis pas persuadé que c’est la répétition des matchs qui peut amener à ce problème-là. La médecine donnera des réponses. L’essentiel c’est que Eriksen soit dans un état stable. Le personnel médical présent au stade a très vite réagi. C’est certainement cette intervention rapide et efficace qui a permis à Eriksen d’être dans un état stable. Je lui souhaite que ça aille mieux chaque jour »

Équipe(s) liée(s) à cet article : Équipe de France
Personne(s) lié(s) à cet article : Didier Deschamps
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires