dans

EdF : « Je suis coupé du monde extérieur », confie Didier Deschamps

DD était en conférence de presse avant le match contre l’Autriche.

Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France. Icon Sport
Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France. Icon Sport

À la veille de la rencontre de Ligue des nations contre l'Autriche, Didier Deschamps était en conférence de presse pour passer en revue l'actualité de l'équipe de France. Plus

Deschamps ne change pas sa philosophie

L’équipe de France joue son avant-dernier match de Ligue des nations contre l’Autriche au stade de France, avant d’affronter le Danemark dimanche. À la veille du choc face aux Autrichiens, Didier Deschamps était en conférence de presse. La première question posée au sélectionneur a bien sûr été liée à l’affaire Kylian Mbappé, et son « combat » mené contre la FFF.

« Combat ? Vous mettez les mots que vous voulez. Il y a des échanges, des discussions pour arriver à un accord commun. En tant que sélectionneur, je suis là pour faire en sorte que l’intérêt des joueurs et de l’institution soit en accord, et que tout le monde soit satisfait. »

Didier Deschamps en conférence de presse

Interrogé sur les blessures en cascade dont est victime le groupe France, le sélectionneur des Bleus a reconnu qu’il ne changeait pas pour autant sa philosophie. D’ailleurs, il reconnait que l’enchaînement des matches et la préparation tronquée pour certains joueurs auraient pu favoriser certaines blessures. « Je suis parti avec une idée. On a beaucoup de blessés, mais ma démarche est toujours la même. Je veux mettre les joueurs, individuellement, dans les meilleures conditions pour mettre en difficulté l’adversaire, » a déclaré Deschamps devant la presse.

« L’atmosphère est ce qu’elle est »

Didier Deschamps a également été appelé à la difficulté d’être dirigeant actuellement, avec tous les bruits et les rumeurs qui secouent l’équipe de France et la Fédé. Mais le sélectionneur sait qu’il est privilégié, et reconnait ne pas écouter tout ce qui se dit.

« Pour moi, c’est toujours un honneur et une fierté. J’ai ma responsabilité. Les joueurs sont arrivés lundi midi, et le début du stage s’est très bien passé. L’atmosphère est ce qu’elle est. Je suis coupé du monde extérieur. Ce qui m’intéresse, c’est ce que j’ai à faire avec mes joueurs. »

Didier Deschamps, en conférence de presse
Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France. (Icon Sport)
Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France. (Icon Sport)

Enfin, le coach des Bleus a parlé des forces en présence, et notamment de Mike Maignan et d’Aurélien Tchouaméni. « Mike est en pleine confiance et très performant en club, comme Hugo à Tottenham, d’ailleurs. Ca donnera l’occasion à Mike de pouvoir emmagasiner un peu plus d’expérience au plus haut niveau avec l’équipe de France », avant de souligner la « sérénité, la puissance, la force » du joueur du Real Madrid. Quant à Olivier Giroud, Deschamps est resté ferme. « Les joueurs s’expriment… De tout temps, je sais comment ça fonctionne. Et c’est valable pour nous, je vais me mettre dedans. Entre dire et faire, il y a un parcours… Qui n’est pas impossible. Je ne dis pas que ce n’est pas possible. Mais ça fera partie de mes réflexions dans le futur proche » a conclu DD.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Équipe de France
Personne(s) lié(s) à cet article : Didier Deschamps
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires