dans

De nouvelles révélations sur la mort d’Emiliano Sala

Intoxiqué avant de mourir ?

Hommages fleuris pour Emiliano Sala suite à sa tragique disparition en janvier 2019. / Icon Sport
Hommages fleuris pour Emiliano Sala suite à sa tragique disparition en janvier 2019. / Icon Sport

Les dernières nouvelles concernant l’audience de plusieurs semaines organisée dans le cadre du décès d’Emiliano Sala ont révélé qu’il était inconscient au moment du crash de l’avion. Plus

Un jury réuni ce jeudi 17 mars

Pendant de longues semaines, un jury britannique s’est emparé de l’enquête autour de la mort d’Emiliano Sala. Pour rappel, le défunt ancien nantais devait s’envoler pour Cardiff, qui venait de s’attacher ses services pour 17 millions d’euros. Son avion s’est crashé au milieu de la Manche lors du vol l’amenant définitivement au Pays de Galles. Les causes de sa mort étaient jusque-là évidente. Des blessures à la tête et à la poitrine avaient permis au médecin légiste de justifier sa mort.

Emiliano Sala a laissé un grand vide dans le cœur des supporters nantais / Icon Sport
Emiliano Sala a laissé un grand vide dans le cœur des supporters nantais / Icon Sport

Toutefois, un nouveau rapport a permis d’en dire plus sur la mort d’Emiliano Sala. En effet, le jury britannique réuni jeudi dernier dans un tribunal du sud de l’Angleterre (Dorset) a retenu que le joueur passé aux Girondins de Bordeaux étaient vraisemblablement inconscient au moment du crash de l’avion.

Sala intoxiqué au monoxyde de carbone ?

Il y a peu, l’hypothèse de l’intoxication au monoxyde de carbone avait émergé. Le jury présent cette semaine a conclu, à l’instar du médecin légiste, que le décès était survenu au moment du crash à cause des contusions à la tête et à la poitrine. Néanmoins, ce dernier a également déclaré qu’Emiliano Sala avait été intoxiqué avant que l’avion s’écrase en mer.

En effet, un niveau trop élevé de monoxyde de carbone aurait eu raison de l’état de conscience de Sala. La faute au système d’échappement défectueux qui a libéré une trop grande quantité de gaz toxiques, l’asphyxiant alors. Etant donné la vitesse de l’avion au moment du crash, il ne restait de toute manière plus aucune chance de survie. La famille va pouvoir enfin commencer à s’endeuiller en paix.

Personne(s) lié(s) à cet article : Emiliano Sala
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires