dans

Dall’Oglio met les choses au clair sur sa dernière année à Brest

Pas de langue de bois pour Dall’Oglio

Olivier Dall'Oglio s'exprime sans détour (iconsport)
Olivier Dall'Oglio s'exprime sans détour (iconsport))

Nouvel entraîneur de Montpellier, Olivier Dall’Oglio a été interrogé sur la deuxième partie de saison brestoise l’année dernière, durant laquelle son ancienne équipe s’est écroulée. Et le technicien français s’est montré franc. Plus

Un Brest à deux vitesses l’année dernière

Le Stade Brestois d’Olivier Dall’Oglio a connu une saison 2020/2021 à deux vitesses. En première partie, les Bretons produisaient l’un des jeux les plus spectaculaires du championnat. Mais après la trêve hivernale, ils se sont écroulés et ont eu des résultats beaucoup plus mitigés. Les Brestois ont même dû lutter pour leur maintien jusqu’à la dernière journée, terminant 17ᵉ à seulement un point du barragiste Nantes.

Cet écroulement a été difficile à expliquer en cours de saison. Mais aujourd’hui, Olivier Dall’Oglio est revenu sur sa dernière année en Bretagne. Celui qui est désormais le coach de Montpellier suite au départ de Michel Der Zakarian a été interrogé par Le Télégramme sur la question. Et il n’a pas hésité à s’en prendre à certains de ses anciens joueurs pour expliquer la deuxième partie d’exercice ratée du Stade Brestois.

Un manque de leader… et de maturité

Le nouvel entraîneur de Montpellier a d’abord regretté le manque de leader dans son ancien groupe :

« Certains n’étaient pas d’accord parce qu’ils jouaient un peu moins. Le problème de l’équipe, c’est qu’aucun leader ne s’est détaché. Derrière, certains en ont fait des tonnes, mais moi j’avais des rapports très cordiaux avec tout le monde. Sauf que des fois, tu t’accroches avec des joueurs parce qu’il y a ce besoin de les faire réagir ».

Olivier Dall'Oglio pointe les manques des joueurs brestois la saison dernière (iconsport)
Olivier Dall’Oglio pointe les manques des joueurs brestois la saison dernière (iconsport)

Poursuivant dans le même sens, Dall’Oglio a ensuite dénoncé un manque de maturité chez certains de ses anciens joueurs. Et l’ancien défenseur n’a pas hésité à nommer certains des Brestois en question :

« J’ai vraiment, vraiment ressenti que l’on manquait de maturité, que des joueurs avaient aussi baissé dans leur intensité. Je pense à Romain Faivre qui avait réalisé un début de saison exceptionnel et qui a baissé le pied. Franck Honorat a un peu plus douté, Romain Perraud a été décisif en début de saison. Ces garçons-là n’ont pas tenu toute la distance, et ça peut se comprendre. Mais ça nous a coûté cher puisque ce sont eux qui nous ont portés à un moment donné et derrière, ça a été un peu plus poussif. »

Si Dall’Oglio ne semble pas en vouloir aux joueurs en question, il regrette donc leur baisse de régime. Et donne donc des explications claires sur les raisons de la deuxième partie de saison ratée de Brest.  

Dall’Oglio revient sur les critiques de Gautier Larsonneur

Et le nouveau coach montpelliérain a poursuivi sur sa lancée en évoquant plus spécifiquement Gautier Larsonneur. Dall’Oglio est revenu sur les critiques de son ancien gardien. En février dernier, l’international espoirs était devenu remplaçant après avoir débuté la saison comme numéro un. Il avait finalement repris sa place dans les buts bretons en fin de saison. Mais pas avant de parler d’ « une « injustice » dans la presse lorsque son coach avait décidé de l’envoyer sur le banc.

Gautier Larsonneur avait critiqué Dall'Oglio la saison dernière (iconsport)
Gautier Larsonneur avait critiqué Dall’Oglio la saison dernière (iconsport)

Dall’Oglio est donc revenu sur cet épisode et a une nouvelle fois évoqué un manque de maturité de la part de son ancien joueur :

« Gautier s’épanche trop dans les journaux, et il faut qu’il fasse attention. Est-ce qu’on aurait eu un Gautier Larsonneur aussi performant si on ne l’avait pas sorti, à un moment ? On l’a sorti, ça s’est fait très proprement et on lui a expliqué pourquoi, mais je pense que c’est un manque de maturité, il va apprendre. Je pense que je l’ai plutôt aidé. […] Est-ce qu’on lui aurait rendu service si on avait laissé faire ? Car à un moment donné, il était moins performant, voire limite, limite. On l’a juste remis sur les rails. Je ne lui en veux pas, mais c’est maladroit de sa part.« 

Voilà qui a le mérite d’être clair. Dall’Oglio met donc les choses au clair avant d’entamer la prochaine saison dans son nouveau club.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Stade Brestois 29 (Brest)
Personne(s) lié(s) à cet article : Olivier Dall'Oglio
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires