dans

CAN 2022 : héroïques, les Comores sortent la tête haute

Une rencontre atypique.

Chaker Alhadhur, défenseur de métier mais gardien lors de la rencontre opposant les Comores au Cameroun (IconSport)
Chaker Alhadhur, défenseur de métier mais gardien lors de la rencontre opposant les Comores au Cameroun (IconSport)

Après un match héroïque, les Comores se sont finalement inclinés 2-1 face au Cameroun. Si les conditions de ce match étaient pour le moins atypiques, les Cœlacanthes pourront se targuer d'avoir tout donné. Plus

Tous les éléments étaient contre les Comores

Hier, lundi 24 janvier 2022, les Comores défendaient leurs couleurs face au pays hôte, le Cameroun. Alors que le sélectionneur devait composer un onze sans le moindre gardien disponible, les Cœlacanthes ont vendu chèrement leur peau pour essayer de battre les Lions indomptables du Cameroun. Si, finalement, les novices de cette CAN se sont inclinés 2-1, il est nécessaire de saluer le courage de cette équipe.

Oui, l’aventure s’arrête là pour les Comores. Après une qualification héroïque pour les huitièmes de finale, ils n’ont pas pu se détacher du Cameroun. Et il faut bien l’avouer, tous les éléments étaient contre cette sélection. Entre l’exclusion dès la 7e minute du défenseur et capitaine Nadjim Abdou, la présence de Chaker Alhadur, défenseur de métier, dans les buts et les nombreuses absences liées au Covid, la marche était définitivement trop haute.

El Hadad Himidi « les dés étaient pipés dès le départ »

Si Chaker Alhadur s’est incliné deux fois, le joueur d’Ajaccio a également réalisé de nombreux arrêts et a suscité le respect de ses adversaires. Eric Maxim Choupo-Moting, attaquant de la sélection camerounaise, n’était pas le dernier à avoir un mot sympathique à son encontre. « Le gardien a fait un grand match. Toute l’équipe a fait un grand match. »

Du côté de la sélection des Comores, si la déception de quitter la CAN est évidemment importante, un sentiment de fierté est également présent. Le manager El Hadad Himidi a tenu à féliciter son gardien d’un soir et a aussi évoqué son sentiment sur cette rencontre. « Chaker Alhadur a été énorme. (…) Les dés étaient pipés dès le départ, on aurait aimé que les règles soient les mêmes dès le départ. (…) On a reculé devant aucun effort pour témoigner de notre valeur et faire honneur à notre drapeau et notre peuple. J’espère que le peuple comorien sera fier et ravi de la prestation. »

Les arbitres étaient protégés après une fin de match atypique (IconSport)
Les arbitres étaient protégés après une fin de match atypique (IconSport)

Fouad Bachirou « on peut sortir la tête haute »

Malgré la défaite, le milieu de terrain Fouad Bachirou était fier du travail accompli. « Chaker Alhadur a été extraordinaire. Ce qu’il a fait aujourd’hui… Il s’est dévoué pour la nation. C’est quelque chose de grand. On est fier de lui, il a fait un grand match. C’est beau, ce qu’il a fait.« 

Le joueur de l’Omonia Nicosie était également amer sur les conditions de la rencontre. « La base du football, c’est d’être juste pour tout le monde. Surtout quand des nouvelles règles sont instituées la veille mais ne s’appliquent pas à tout le monde.  La règle est sortie hier (dimanche) : un joueur qui était positif et devient négatif doit faire une quarantaine de cinq jours. Pourquoi ? » Aucune idée. Soudainement, à ce moment de la compétition, on se pose des questions. Sachant que ça commence à partir des huitièmes de finale… Il y a eu un match des huitièmes de finale hier ; la règle ne s’est pas appliquée. Pourquoi ? (…) On peut sortir la tête haute, je suis fier de mon groupe, fier de mes frères, fier d’avoir représenté mon pays. » 

Les Comores ont peut-être perdu un match ce lundi 24 janvier 2022, mais ils ont acquis des choses bien plus grandes : la reconnaissance de tous les amateurs de football et la fierté de toute une nation.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Comores
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires