dans

Brésil-Argentine : les fédérations réagissent aux événements du match

La FIFA devra se positionner

Neymar en discussion lors du match interrompu entre le Brésil et l'Argentine (IconSport)
Neymar en discussion lors du match interrompu entre le Brésil et l'Argentine (IconSport)

Dimanche soir 5 septembre, le match entre le Brésil et l'Argentine à l'Arena Corinthians comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde au Qatar 2022 a été interrompu après sept minutes de jeu par l'agence sanitaire brésilienne. Les différents acteurs de ce match ont réagi à cet imbroglio. Plus

Claudio Tapia défend ses joueurs

Dimanche soir 5 septembre, l’agence sanitaire brésilienne a cru bon d’intervenir après sept minutes de jeu lors de la rencontre entre le Brésil et l’Argentine. Le choc sud-américain comptant pour la huitième journée des éliminatoires de la Coupe du monde au Qatar 2022 a donc été interrompu et la partie n’a pas pu reprendre.

Suite à ce fiasco, le président de la fédération argentine, Claudio Tapia, a tenu à réagir aux accusations selon lesquelles quatre de ses joueurs auraient rempli de fausses déclarations.

« Il ne peut y avoir de tromperie ici, car il existe une législation sanitaire dans le cadre de laquelle tous les tournois sud-américains se déroulent. Les autorités sanitaires de chaque pays ont approuvé un protocole que nous avons respecté au maximum. Ce qui s’est passé aujourd’hui est donc regrettable pour le football, c’est une très mauvaise image. Quatre personnes sont venues interrompre le match pour faire une annonce et la CONMEBOL a demandé aux joueurs de se rendre au vestiaire. »

Claudio Tapia, le président de la Fédération argentine

La fédération du Brésil ne comprend pas non plus

La fédération brésilienne (CBF) a tenu également à réagir à l’interruption prématurée de la rencontre.

« La CBF défend la mise en œuvre des protocoles sanitaires les plus stricts et s’y conforme pleinement. Cependant, elle souligne qu’elle a été absolument surprise par le moment où l’action de l’Agence nationale de surveillance sanitaire s’est produite, le match ayant déjà commencé, car Anvisa aurait pu exercer son activité de manière beaucoup plus appropriée dans les différents moments et jours précédant le match. »

La Fédération brésilienne dans un communiqué
La rencontre entre le Brésil et l'Argentine a été arrêtée après cinq minutes de jeu (IconSport)
La rencontre entre le Brésil et l’Argentine a été arrêtée après cinq minutes de jeu (IconSport)

Lionel Scaloni, sélectionneur de l’Argentine, est indigné

Lionel Scaloni, sélectionneur de l’Albiceleste, s’est quant à lui indigné sur le média argentin TyC Sports. En effet, pour lui, cette invraisemblable situation n’aurait jamais dû avoir lieu.

« Ça me rend très triste, je ne cherche pas de coupables. Ce n’était pas le moment. Ça aurait dû être une fête pour tout le monde, qu’on profite de ce match avec les meilleurs joueurs du monde. Malheureusement, ça se termine comme ça. Je n’ai pas les mots. Cependant, je veux que les Argentins comprennent qu’en tant qu’entraîneur, je dois défendre mes joueurs. Quand des gens viennent en disant qu’ils veulent les expulser, ce n’est pas possible. On ne nous a jamais dit qu’on ne pouvait pas jouer, à aucun moment. »

Lionel Scaloni, le sélectionneur de l’Argentine, à Tyc Sports

Neymar ne se prend pas la tête

Pour Neymar, au contraire, cette soirée a déclenché plusieurs réactions surprenantes sur les réseaux sociaux. Apparemment, cet évènement n’aura pas eu de prise sur lui.

Il n’est pas à douter que ce Brésil-Argentine fera encore couler beaucoup d’encre. Il appartient désormais à la FIFA de prendre une décision sur la suite à donner à ces malheureux évènements.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Argentine, Brésil
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires