dans

Bordeaux : Jean-Louis Triaud, l’ancien président, sort enfin du silence

Et n’a pas caché sa déception

Jean-Louis Triaud, ancien président des Girondins de Bordeaux (Icon Sport)
Jean-Louis Triaud, ancien président des Girondins de Bordeaux (Icon Sport)

Alors que les Girondins de Bordeaux sont en pleine descente aux enfers, Jean-Louis Triaud, illustre président du club au scapulaire entre 1996 et 2017, s'est exprimé au sujet de son ancien club. Plus

Les Girondins de Bordeaux sont en train de s’emmurer dans une situation difficilement supportable. Après une saison calamiteuse en Ligue 1 (derniers du championnat), les dirigeants ont montré un dossier trop peu convaincant lors de la première instance de la DNCG devant le comité de la LFP. Par conséquent, le gendarme financier du football français a émis un premier avis : les Girondins de Bordeaux était alors relégué provisoirement en National 1. Gérard Lopez et son équipe avaient alors une semaine pour faire appel, ce qu’ils ont fait. La deuxième audience, cette fois devant le comité exclusif de la FFF, n’a pas eu un dénouement plus heureux pour le club au scapulaire. De quoi laisser le temps à Jean-Louis Triaud de réagir.

« Comment a-t-on pu tomber aussi bas sportivement ? », se demande Triaud

Jean-Louis Triaud, président du FCGB entre 1996 et 2017, n’a pas tardé à réagir aux événements terribles qui s’abattent sur le ciel bleu marine. Interrogé dans les colonnes de Sud Ouest, l’ancien président du club au scapulaire n’a pas caché sa déception. Aussi, il se demande comment cette situation a pu arriver.

Jean-Louis Triaude n'a pas caché sa déception (Icon Sport)
Jean-Louis Triaude n’a pas caché sa déception (Icon Sport)

« Je suis à la fois surpris et déçu. La première chose que je me dis est : comment a-t-on pu tomber aussi bas sportivement ? Il aurait dû être possible de gagner durant la saison le match ou les deux matchs qui auraient permis de se maintenir en Ligue 1. Le recrutement n’a pas été du niveau qualitatif espéré, mais il y avait des effectifs inférieurs au nôtre. Si j’en crois les médias, la gestion sportive du groupe a laissé à désirer. Mais je ne m’attendais pas à cette équipe, dernière avec si peu de points. Après, il y a une situation financière qui est très compliquée avec des pertes, des dettes et une gestion financière irresponsable sur ces dernières années.« 

Jean-Louis Triaud pour Sud Ouest.

Comme les supporters, son mécontentement à propos de la gestion sportive s’est fait entendre.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Girondins de Bordeaux
Personne(s) lié(s) à cet article : Jean-Louis Triaud
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires