dans

Ligue 1 : Lille écarte Nice et reprend son trône de leader au PSG

La pression semble glisser sur les Dogues…

Zeki Celik et le LOSC ont battu Nice (2-0) pour reprendre leur place de leader de Ligue 1, samedi 1er mai. Icon Sport
Zeki Celik et le LOSC ont battu Nice (2-0) pour reprendre leur place de leader de Ligue 1, samedi 1er mai. Icon Sport

Lille a dominé l'OGC Nice (2-0) grâce à des buts de ses deux Turcs, Burak Yılmaz et Zeki Çelik, lors de la 35e journée de Ligue 1 ce samedi 1er mai. Une victoire en patron qui permet au LOSC de reprendre sa place de leader au PSG, qui n'aura donc passé que quelques heures sur le trône après son succès face à Lens un peu plus tôt. Plus

Lille n’a pas tremblé. Mis sous pression par le PSG, qui avait repris la place de leader en battant Lens, le LOSC devait absolument prendre les trois points pour retrouver les commandes. Mission accomplie face à Nice, et avec brio (2-0). Quasiment jamais inquiétés par leur adversaire, pourtant venu pour proposer du jeu, les Dogues ont appliqué le même tarif que d’habitude à ces Niçois au profil un peu atypique en Ligue 1. Solidité défensive, réalisme offensif : la recette est connue mais elle a encore frappé. De l’excellent boulot, qui replace Lille un point devant le PSG alors qu’il ne reste que trois journées à disputer…

Les Niçois tentent de construire, Lille ne les laisse pas faire

Même face au leader, Nice ne change pas sa stratégie. C’est en construisant depuis l’arrière, et sans renoncer aux prises de risque près de leur surface, que les Aiglons espèrent réaliser un gros coup. Mais dès la première minute du match, le LOSC annonce la couleur. Les Dogues se positionnent très haut et se jettent sur tous les ballons. Nice est cantonné dans son camp et se voit refuser la permission de sortir. Seules deux séquences de passes assez bluffantes par leur maîtrise technique et leur vitesse d’exécution permettront aux Aiglons de se défaire des griffes lilloises. Mais les attaquants niçois se retrouvent alors beaucoup trop esseulés pour inquiéter la muraille lilloise, malgré les bonnes déviations de Kasper Dolberg.

Jean-Clair Todibo, le défenseur central de Nice, pressé par Burak Yılmaz. Icon Sport
Jean-Clair Todibo, le défenseur central de Nice, pressé par Burak Yılmaz. Icon Sport

Le danger est plutôt à chercher du côté de la défense des visiteurs. En jouant près de leur surface, les Aiglons s’exposent. Une stratégie fatale quand l’équipe adverse possède un buteur de la trempe de Burak Yılmaz. L’attaquant de 35 ans, qui n’avait eu qu’un ballon à se mettre sous la dent, transforme le second en or. Après une belle initiative de Reinildo et une remise astucieuse de Jonathan David en point d’appui, le Turc signe une frappe merveilleuse par sa pureté et sa précision, à l’entrée de la surface. Walter Benitez ne peut que s’incliner (1-0, 13e).

Burak Yılmaz a encore frappé... Icon Sport
Burak Yılmaz a encore frappé… Icon Sport

Si Nice réplique instantanément grâce au remuant Youcef Atal (centre fort qui pousse Mike Maignan à intervenir), le cours des choses reprend ses droits. Les visiteurs ne trouvent pas la clé pour perturber les hyènes lilloises. Le mâle alpha Mike Maignan se distingue même par une relance à la main de 60 mètres, qui met Jonathan David en orbite vers le but. Mais le Canadien perd son duel face à Hassane Kamara.

Nice à dix, le LOSC à bloc

L’expulsion de Jordan Lotomba trois minutes après le retour des vestiaires va faciliter la tâche des Lillois. Obligé de faire sortir son artiste Rony Lopes pour faire entrer un défenseur central, Adrian Ursea sait que la mission s’annonce impossible. Lille ne met d’ailleurs pas longtemps à faire fructifier sa supériorité numérique. A la retombée d’un ballon dégagé à l’entrée de la surface, Zeki Çelik claque un petit bijou de volée de l’extérieur du pied dans la lucarne adverse (2-0, 55e).

Zeki Çelik n'en revient pas après sa superbe volée dans la lucarne niçoise. Icon Sport
Zeki Çelik n’en revient pas après sa superbe volée dans la lucarne niçoise. Icon Sport

La fin des illusions pour l’OGCN, le début des réjouissances pour le LOSC, qui ne se contente pas uniquement de gérer. Burak Yılmaz passe ainsi à un poteau du 3-0 (64e). Lille terminera la rencontre avec deux buts en quatre frappes cadrées, signe de son réalisme encore une fois saisissant. Quant aux Aiglons, ils n’ont tout simplement pas tiré la moindre fois au but ! Signe, une fois de plus, que le LOSC est un bunker. Un bunker qui continue de filer vers le titre…

Le récap

LOSC 2 – 0 OGC Nice

Buts : Yılmaz (13e) et Çelik (55e) pour le LOSC

Compos :

Lille : Maignan – Çelik, Fonte, Botman, Reinildo – Araujo (75e, Ikoné), André, Soumaré (75e, Xeka), Bamba – Yılmaz (71e, Yazıcı), David (88e, Bradaric). Entraîneur : Christophe Galtier.

Nice : Benitez – Lotomba, Todibo, Saliba, Kamara (70e, N’Soki) – Claude-Maurice, Schneiderlin, Boudaoui (75e, Lees-Melou) – Lopes (52e, Daniliuc), Dolberg, Atal (70e, Pelmard). Entraîneur : Adrian Ursea.

Équipe(s) liée(s) à cet article : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L1 : Le PSG bat Lens et met la pression sur Lille

Erling Haaland. Icon Sport

L’Espagne, une destination inéluctable pour Erling Haaland ?