dans

PSG : dans le dur, Donnarumma doit-il s’inquiéter pour sa place ?

Quand Navas qualifie le Costa Rica pour le Mondial…

Gianluigi Donnarumma, gardien de but du PSG et de l'Italie / Icon Sport
Gianluigi Donnarumma, gardien de but du PSG et de l'Italie / Icon Sport

Champion d'Europe avec l'Italie en 2021, Gianluigi Donnarumma a réalisé une première saison contrastée sous les couleurs du Paris Saint-Germain dans la foulée. Ces récentes prestations en sélection doivent-elles lui faire redouter le pire en club ? Plus

Le 14 juin 2022, l’Italie a vécu une sale soirée du côté de l’Allemagne. Son gardien, Gianluigi Donnarumma, a encaissé la bagatelle de cinq buts. Un bilan qui fait tache. Pour la Squadra, encore absente du prochain Mondial. Comme pour son dernier rempart, au moment de clôturer une saison mitigée pour ses débuts au Paris Saint-Germain. Les boulettes de l’ancien joueur de l’AC Milan peuvent-elles compter en vue du prochain exercice ?

Des trous d’air dans les matches qui comptent

Le 14 juillet dernier, le Paris Saint-Germain a donc réalisé une superbe affaire sur le papier en recrutant Gianluigi Donnarumma, gardien de but alors âgé de 22 et qui sortait d’un superbe Euro, remporté avec l’Italie. Au-delà de la qualité du joueur, le PSG pouvait se frotter les mains d’avoir fait signer un jeune talent gratuit, car en fin de contrat, estimé à 60 millions d’euros à l’époque. Près d’un an plus tard, le bilan reste à nuancer. Son titre de meilleur gardien de la saison en Ligue 1, Donnarumma, qu’on se le dise, ne l’a pas pleinement mérité.

Gianluigi Donnarumma sous les couleurs du Paris Saint-Germain / Icon Sport
Gianluigi Donnarumma sous les couleurs du Paris Saint-Germain / Icon Sport

Malgré cinq clean sheets réalisés en L1, le gardien transalpin a encaissé 17 buts en 16 journées, soit un peu plus d’un but par match. Un chiffre relativement important. Si, en Ligue des champions, les statistiques sont meilleures, elles ne feront certainement pas oublier cette erreur fatale en huitième de finale retour de Ligue des champions sur la pelouse du Real Madrid. Une boulette pas isolée. On pense à cette sortie peu inspirée lors du Classico face à Marseille en avril. Ou plus récemment à cette relance complètement manquée en Allemagne en Ligue des Nations. Et après ?

Donnarumma derrière Navas la saison prochaine ?

La gestion des gardiens de but a beaucoup fait parler au Paris Saint-Germain sur la saison écoulée. Le coach Mauricio Pochettino avait ainsi décidé de ne pas instaurer de hiérarchie claire entre Gianluigi Donnarumma et Keylor Navas. Après une période de silence, les deux intéressés avaient progressivement exprimé leur mécontentement au regard de l’instabilité de la situation. Le PSG, lui, a promis davantage de clarté dès la reprise. Reste à savoir comment interpréter cette annonce.

Disposer de deux portiers de classe mondiale n’est pas donné à tout le monde. Encore faut-il gérer les égos et savoir faire la part des choses. Navas, 35 ans, avait plus que donné satisfaction avant l’arrivée de Donnarumma. Dernièrement, il s’est encore illustré en aidant grandement sa sélection du Costa Rica à se qualifier pour la prochaine Coupe du Monde, qui aura lieu en fin d’année au Qatar. Un temps évoqué sur le départ, l’ancien joueur du Real Madrid, trois Ligue des champions au compteur, semble finalement décidé à retrouver un statut de titulaire à Paris. Et Donnarumma dans tout ça ? Clairement, certaines de ses performances, plus ou moins récentes d’ailleurs, interpellent. Entre la jeunesse et l’expérience, les dirigeants parisiens auront un sacré dilemme à résoudre cet été.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Italie, Paris Saint-Germain (PSG)
Personne(s) lié(s) à cet article : Gianluigi Donnarumma
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires