dans

Morgan Schneiderlin se livre : « je traînerais ce regret de l’Euro 2016 toute ma vie »

Le milieu de terrain de l’OGC Nice nous dit tout.

Morgan Schneiderlin se livre. Icon Sport.
Morgan Schneiderlin se livre. Icon Sport.

L'ancien milieu des Bleus Morgan Schneiderlin, qui porte aujourd'hui le maillot de Nice, s'est livré sur une multitude de sujets lors d'une récente interview. Son coéquipier et future star Amine Gouiri, ses relations avec Mauricio Pochettino et José Mourinho, son bonheur d'avoir joué en équipe de France, mais aussi le regret de ne pas avoir disputé l'Euro, qu'il "traînera toute sa vie"... Morgan Schneiderlin dit tout ! Plus

Dans une récente interview pour Eurosport, le milieu français Morgan Schneiderlin (31 ans) s’est livré comme rarement. Il a évoqué plusieurs sujets comme ses regrets en équipe de France, les entraîneurs de légende qu’il a côtoyés et celui qu’il considère comme la star de demain : son coéquipier à Nice Amine Gouiri. Petit florilège.

Morgan Schneiderlin
Morgan Schneiderlin à Nice. Icon Sport)

Morgan Schneiderlin compare Amine Gouiri à Karim Benzema

La première saison d’Amine Gouiri à l’OGC Nice ne passe pas inaperçue, c’est le moins qu’on puisse dire. Le jeune attaquant de 21 ans, qui n’avait effectué que 8 apparitions en Ligue 1 avec son club formateur de Lyon depuis le début de sa carrière, s’est immédiatement rendu indispensable aux Aiglons. Il en est déjà à 34 matchs toutes compétitions confondues cette saison ! Et il ne se contente pas de bien jouer : l’international français U21 marque, et à profusion. Avec ses onze buts en Ligue 1 (15 au total), l’attaquant polyvalent explose.

Amine Gouiri
Amine Gouiri. Icon Sport

Coéquipier du joueur depuis son arrivée à Nice cet été, Morgan Schneiderlin est le premier à louer ses qualités. L’Alsacien estime même que Gouiri a le talent pour connaître une carrière aussi belle que Karim Benzema, lui aussi formé à l’OL.

Morgan Schneiderlin tient tout de même à nuancer ses propos. Le milieu de terrain estime que le plus dur est encore à venir pour son partenaire, qui doit confirmer sur la durée et progresser dans de nombreux domaines.

Il faut laisser Amine progresser. (…) Les grands joueurs et le haut niveau, c’est de répéter des saisons au top régulièrement. C’est ce qu’Amine va faire et, dans 3-4 ans, on pourra en parler et encore plus les comparer. Mais, aujourd’hui, Amine, avec son talent et son mental, s’il continue comme ça et qu’il garde cette même envie de travail, il pourra faire une carrière comme celle de Karim.

Morgan Schneiderlin pour Eurosport
karim Benzema
Karim Benzema en 2009 avec l’OL. Icon Sport

Son « plus gros regret » avec l’équipe de France

Morgan Schneiderlin peut être fier de sa carrière. Everton, Manchester United, l’équipe de France (15 sélections), sa titularisation lors d’un match de la Coupe du monde 2014… Milieu de terrain valeureux mais limité, beaucoup ne le voyaient pas aller aussi haut. Néanmoins, le perfectionniste est malheureux.

Malheureux de ne plus être appelé en équipe de France, lui qui a participé à la Coupe du monde 2014 et était encore dans le groupe des Bleus en 2015 et 2016. Malheureux à tel point qu’il a analysé la cause de son absence des listes depuis 2016. Il cible ces quelques mois avant l’Euro 2016 où son statut de remplaçant à Manchester United lui coûte sa place dans le groupe, et un choix de carrière peut-être inadapté après le tournoi.

Morgan Schneiderlin
Morgan Schneiderlin à Manchester United. Icon Sport

Mon regret, c’est de ne pas avoir joué à l’Euro 2016. Et je traînerais ce regret toute ma vie. Entre 2014 et 2016, je fais quasiment toutes les sélections, le sélectionneur comptait sur moi, il me l’avait dit. La période de deux ou trois mois où j’ai moins joué à Manchester United m’a coûté ma place en tant que joueur important des Bleus. J’aurais pu accepter de jouer moins à Manchester en 2016 quand je suis revenu de l’Euro. Mais je me suis dit que le plus important était d’avoir du temps de jeu, même si c’est dans une équipe moins exposée, et je donc suis allé à Everton. J’aurais peut-être dû rester à Manchester et baisser la tête. J’aurais certainement eu encore ma chance. Mais c’est la vie.

Morgan Schneiderlin pour Eurosport
Morgan Schneiderlin
Morgan Schneiderlin remplace Moussa Sissoko. Icon Sport

Le deuil des Bleus ?

Car Morgan Schneiderlin l’assure : « ça aurait pu être lui » à la place de Steven Nzonzi, le milieu remplaçant des Bleus lors de la Coupe du monde 2018, entré en finale de l’événement.

Morgan Schneiderlin-Instagram

Mais Morgan Schneiderlin, dont le dernier match en Bleu remonte à novembre 2015, assure qu’il n’a pas fait le deuil des Bleus. « Jamais » , tranche-t-il. « Parce que depuis petit, je me bats pour être en équipe de France » . Mais s’il continue de se battre pour sa place, l’Alsacien est « réaliste » et sait que cela ressemble à une mission impossible.

Mauricio Pochettino comme « référence », José Mourinho comme chef de guerre

Passé par Everton et Manchester United notamment, Morgan Schneiderlin a connu de nombreux entraîneurs aux noms imposants. On peut notamment citer Didier Deschamps, José Mourinho, Sam Allardyce, Ronald Koeman, Louis van Gaal, Mauricio Pochettino ou Patrick Vieira. Et c’est avec l’actuel entraîneur du PSG qu’il s’est le mieux entendu, lors de leur période à Southampton (entre 2008 et 2015 pour Schneiderlin).

Morgan Schneiderlin
Morgan Schneiderlin se bat avec Everton face au Liverpool de Gini Wijnaldum. Icon Sport

Le milieu de terrain de l’OGCN explique que Pochettino possède un excellent rapport humain avec ses joueurs. D’ailleurs, il explique qu’il a eu une relation particulière avec lui. « Quand on se voit aujourd’hui, c’est comme si on s’était quittés hier » , assure Schneiderlin.

Morgan Schneiderlin/Mauricio Pochettino
Morgan Schneiderlin et Mauricio Pochettino à Southampton. Icon Sport

Il a également beaucoup apprécié Carlo Ancelotti, pour « son côté humain, sa personnalité, son discours« . Et même si c’est José Mourinho qui l’a écarté à Manchester United, lui coûtant sa place en Bleu, Schneiderlin préfère retenir les bons côtés du « Special One ».

J’ai pris du plaisir à ses entraînements. Il fait en sorte que ses joueurs partent à la guerre avec lui.

Morgan Schneiderlin pour Eurosport
Morgan Schneiderlin
Morgan Schneiderlin et José Mourinho à Manchester United, ce n’était pas le grand amour… Mais il y avait de l’admiration d’un côté pour l’autre. Icon Sport

Le futur pour sourir à Schneiderlin ?

A 31 ans, Morgan Schneiderlin a toutefois encore de nombreuses années pour continuer d’accomplir de belles choses, côtoyer de nouvelles futures stars de demain, rencontrer des entraîneurs référence… et peut-être même, espérons-le pour lui, retrouver les Bleus ?

Personne(s) lié(s) à cet article : Morgan Schneiderlin
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires