dans

Lille : après un titre plein de mordant, les Dogues n’ont plus les crocs

La reconstruction continue au LOSC.

Hatem Ben Arfa et Jocelyn Gourvennec n'auront pas laissé un souvenir impérissable à Lille (iconsport)
Hatem Ben Arfa et Jocelyn Gourvennec n'auront pas laissé un souvenir impérissable à Lille (iconsport)

Champion de France de Ligue 1 en 2021, Lille avait clairement retrouvé de sa superbe. Malgré un parcours honorable en Ligue des champions, le LOSC de Jocelyn Gourvennec ne sera jamais parvenu à enchaîner. Laissant un nouveau chantier s'ouvrir cet été. Plus

On avait laissé le club de Lille sur le toit du Championnat de France. Le LOSC de Christophe Galtier avait en effet laissé le PSG sur le carreau afin de s’offrir la Ligue 1 pour la première fois depuis dix ans. Et ce grâce à une défense de fer et seulement trois défaites concédées. Un an plus tard, le bilan est bien moins appétissant pour les Dogues. Avec un changement d’entraîneur en vue et une équipe à reconstruire, l’été ne s’annonce pas de tout repos dans le Nord.

Gourvennec n’a jamais trouvé la clé à Lille

Lorsque les résultats ne sont pas au rendez-vous, comme chacun sait, le premier fusible n’est autre que l’entraîneur. Il y a peu, Lille a donc remercié Jocelyn Gourvennec, moins d’un an après son arrivée. Il faut dire que la très décevante dixième place du LOSC en Ligue 1 sur la saison écoulée n’aura franchement pas plaidé en sa faveur. À sa décharge, l’ancien joueur de l’OM et coach de Bordeaux notamment n’aura pas eu la vie facile. Le cas Ben Arfa aura été un bon exemple. Avec seulement 14 victoires au compteur (il en fallait 20 pour être Européen), l’écurie basée dans le Nord de la France n’a jamais su rivaliser avec les équipes de tête.

Le public du stade Pierre-Mauroy a dû faire preuve de patience. On a encore en mémoire ces piètres 0-0 face à Lyon en décembre, pire, ceux concédés contre Metz, Saint-Etienne et Bordeaux, tous trois relégués en Ligue 2 dans la foulée. Heureusement, Lille a montré de belles choses en Ligue des champions, remportant même son groupe devant Salzbourg et le FC Séville. Échouant, avec les honneurs, en huitième de finale contre le tenant du titre, Chelsea. Une jolie parenthèse qui ne saura effacer le cruel manque de contenu affiché en Ligue 1. Et après ?

Vers un mercato estival de tous les dangers

Cet été va donc marquer le temps de la reconstruction du côté de Lille. Pour prendre la suite de Jocelyn Gourvennec sur le banc, les Dogues pourraient bien faire confiance au Portugais Paulo Fonseca, passé par le FC Porto notamment, et libre après une expérience en Italie, du côté de l’AS Rome. Le nouveau coach lillois aura du pain sur la planche, surtout que de gros départs sont à prévoir.

Burak Yilmaz ouvre le score sur penalty pour Lille face à Chelsea (iconsport)
Burak Yilmaz ouvre le score sur penalty pour Lille face à Chelsea (iconsport)

Ainsi, Sven Botman, solide défenseur central néerlandais, pourrait rejoindre la Premier League anglaise et Newcastle, quand le talentueux milieu portugais Renato Sanches est largement évoqué du côté de l’AC Milan. Burak Yilmaz, attaquant turc expérimenté, à quant à lui d’ores et déjà officialisé son départ. Sans oublier le dossier Jonathan David, meilleur buteur des Dogues (15 réalisations), qui n’a pas manqué le moindre match sur la saison écoulée. Vous l’aurez compris, à Lille, il faudra gérer au mieux les prochaines semaines pour espérer repartir sur des bases saines. Et retrouver un semblant d’ambition.

Équipe(s) liée(s) à cet article : LOSC (Lille)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires