dans

LdC : l’OM peut-il encore espérer une qualification ?

Deux défaites de trop ?

Dure dernière semaine pour l'OM (Icon Sport)
Dure dernière semaine pour l'OM (Icon Sport)

Si tout roule en Ligue 1, l'Olympique de Marseille a très mal débuté sa campagne de Ligue des champions avec deux défaites en autant de journées. Une situation inextricable pour l'OM? Plus

Ce retour de l’Olympique de Marseille en Ligue des champions était attendu avec la plus grande impatience. Hélas, comme trop souvent ces dernières années, l’OM n’est pas à la hauteur de l’évènement. Après deux journées, les Phocéens n’ont toujours pas pris le moindre point ni inscrit le moindre but. De quoi faire une croix sur les huitièmes de finale, déjà ?

Nouvel aveu d’impuissance face à Francfort

Lors de la journée inaugurale de cette Ligue des champions, Marseille n’avait clairement pas démérité sur la pelouse de Tottenham. Malheureusement, l’expulsion précoce de Chancel Mbemba avait permis aux Spurs d’avoir le dernier mot (2-0). Ce mardi 13 septembre 2022, devant son public, l’OM avait à cœur de montrer un meilleur visage. En face, les Allemands de l’Eintracht Francfort, eux aussi battus d’entrée, et pas au mieux en Bundesliga, faisaient presque office de cible idéale.

Dimitri Payet (au centre) avec son entraîneur Igor Tudor à l'OM (Icon Sport)
Dimitri Payet (au centre) avec son entraîneur Igor Tudor à l’OM (Icon Sport)

Malheureusement, les hommes d’Igor Tudor n’ont rien montré, ou presque. Malgré une possession de balle supérieure, et quelques frissons amenés par Alexis Sanchez notamment, rien n’y a fait. Parfois, le but semblait tout fait, mais le manque de réalisme, voire de lucidité, a été une fois de plus criant. À l’inverse, les Allemands ont climatisé un Vélodrome plein comme un œuf juste avant le repos par Lindstrom (0-1). Et sans un grand Pau Lopez, la note aurait pu être plus salée. Tout sauf rassurant avant d’accueillir le Sporting Portugal début octobre.

L’OM peut-il encore rêver des huitièmes ?

D’un point de vue comptable, la situation est claire : en cas de nouveau revers face aux Portugais après la trêve internationale, la première place sera d’ores et déjà inaccessible pour l’Olympique de Marseille. Face à un leader qui est allé frapper fort d’entrée à Francfort avant de faire le job à la maison contre Tottenham, l’OM devra changer de braquet, offensivement comme défensivement, pour espérer débloquer son compteur.

En l’état actuel des choses, rien n’est perdu. Une victoire sur le Sporting et les coéquipiers de Dimitri Payet reviendraient clairement dans le coup. Ce qui inquiète, ce n’est pas uniquement le bilan comptable, c’est cette incapacité à se montrer décisif dans les deux zones de vérité. Pourtant, en Ligue 1, les Phocéens affichent un intéressant ratio supérieur à 2 buts marqués par rencontre. Pour seulement 4 buts encaissés. Mais en C1, ce n’est pas la même histoire. Dans l’immédiat, l’OM va tenter de consoler son public en faisant bonne figure contre un autre Européen, le Stade Rennais, ce dimanche. Puis viendra le temps de la trêve internationale. Une trêve salvatrice pour tout le monde, alors qu’Igor Tudor se plaignait de l’enchaînement des matches il y a peu ? On ne peut que le souhaiter aux Marseillais.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Olympique de Marseille (OM)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires