dans

Jules Koundé, le défenseur français au centre de la Liga

Le défenseur du moment en Espagne

Jules Koundé laisse exploser sa joie après son but magnifique contre le Barça (2-0), mercredi 10 février. Photo Icon Sport
Jules Koundé laisse exploser sa joie après son but magnifique contre le Barça 2-0), mercredi 10 février. Photo Icon Sport

A 22 ans, Jules Koundé a déjà mis la Liga à ses pieds. Le défenseur central français est monstrueux avec son club du FC Séville. Et ce n'est pas son but somptueux inscrit contre le Barça, mercredi 10 février, qui va le stopper sur sa lancée. Plus

Il n’avait pas attendu son but éblouissant contre le Barça (2-0), mercredi 10 février, pour impressionner l’Espagne. Depuis deux saisons, Jules Koundé épate tous ceux qui le voient jouer. Le jeune Français du FC Séville s’est déjà imposé comme l’un des meilleurs défenseurs centraux de Liga, et cherchera à confirmer en Ligue des champions alors que son club reçoit le Borussia Dortmund en 8e de finale ce mercredi 17 février. Manchester City et le Barça seraient prêts à casser leur tirelire pour lui. Et dire qu’il n’a que 22 ans.

Jules Koundé
Le « serpent » Jules Koundé célèbre son but contre le Barça en Supercoupe d’Espagne. Photo Icon Sport

Du « hardcore » pour attirer Koundé

Formé à Bordeaux, Jules Koundé gravit rapidement les échelons et devient l’une des rares satisfactions des Girondins. A 20 ans, il est déjà tellement inestimable pour le club bordelais que le responsable du secteur sportif des Girondins le déclare quasi-intransférable.

Jules ne s’en ira pas pour 20 millions d’euros. Nous voulons le garder et bâtir une grosse équipe. À moins de recevoir une offre « hardcore », on ne le vendra pas.

Hugo Varela, responsable du secteur sportif de Bordeaux à LEquipe
Jules Koundé
Jules Koundé à Bordeaux en 2019. Photo Aude Alcover/Icon Sport

Cette offre « hardcore » ne se fait pas attendre. Et elle ne vient pas de n’importe qui. C’est Monchi en personne, l’un des meilleurs directeurs sportifs du monde, qui sort l’artillerie lourde pour convaincre Bordeaux à l’été 2019. Vingt-cinq millions d’euros plus tard, et voilà que le FC Séville fait de ce gamin de 20 ans, qui n’a qu’une saison et demi de Ligue 1 dans les jambes, le transfert le plus cher de son histoire.

Dans les airs, le « petit » Koundé règne en maître

Malgré sa maigre expérience du haut niveau, Koundé coche déjà toutes les cases pour séduire Julen Lopetegui, l’entraîneur du FC Séville. L’ancien sélectionneur de l’Espagne et ex-entraîneur du Real Madrid souhaitait un défenseur fort dans les duels aériens et redoutable dans le jeu long. Le choix s’est tout de suite porté sur Koundé, doté d’une précision chirurgicale dans ses transversales et roi des airs malgré sa petite taille (1,78m). Aujourd’hui, il est le quatrième défenseur qui gagne le plus de duels aériens en Liga. Loin de s’en vanter, il préfère la jouer modeste et se tourner en dérision.

Jules Koundé
En finale de la Ligue Europa 2019/2020, Jules Koundé saute plus haut que Stefan de Vrij (Inter Milan), l’un des meilleurs défenseurs du monde. Photo Icon Sport

Je gagne plus de duels aériens que Sergio Ramos, car les adversaires n’osent pas affronter Ramos sur les longs ballons. Ils doivent se dire « c’est Koundé, il n’est pas grand, on va le battre de la tête ! »

Jules Koundé, dans une interview à Onze Mondial

L’apprentissage du haut niveau au FC Séville

Mais le Franco-Béninois se rend vite compte que la Liga, ce n’est pas la Ligue 1. « Quand je suis arrivé, j’ai eu besoin d’un temps d’adaptation, étant donné que ça joue plus vite et que l’effectif a plus de qualité ici ». Dès son deuxième match, Koundé commet d’ailleurs une grossière erreur défensive. De quoi plomber tant de jeunes qui appréhendent leur apprentissage du très haut niveau, mais pas Koundé. Qui démontre tout de suite pourquoi il en est là aujourd’hui :

Sur le moment, je l’ai mal vécu. Au début de la saison, il y avait beaucoup d’attentes et quasiment au premier match que je joue, je commets une erreur. Ca a été une nuit véritablement difficile pour moi. Mais le jour suivant, j’étais déjà concentré sur ce que je devais faire.

Jules Koundé, à L’Equipe
Jules Koundé
Jules Koundé, droit dans ses bottes. Photo Ruben Albarran/Pressinphoto/Icon Sport

Lionel Messi, sa victime préférée

Depuis, Koundé s’est mis en mode « terminator » et continue de vider son chargeur sur tous les attaquants qui croisent son chemin. Lionel Messi lui-même ne fait pas exception, comme en atteste cette statistique : le génie argentin du Barça n’a jamais marqué contre Koundé.

Et le Barça est décidément la victime préférée du jeune Français, qui ne s’est pas contenté de bien défendre contre les Blaugrana (2-0), mercredi 10 février. Il a aussi signé le premier but des siens. Et quel but ! Une percée balle au pied pour éviter un tacle d’Antoine Griezmann, un dribble déroutant pour mystifier Samuel Umtiti et une frappe précise pour tromper Marc-André ter Stegen… On en oublierait presque que l’artiste est défenseur central ! Il faut dire que Koundé ne fait rien comme les autres à ce poste. Là où tant d’autres tiennent leur position à arrière du terrain, l’ancien Bordelais n’hésite jamais à percuter balle au pied et à proposer une solution très haut sur la pelouse.

Bientôt un top club… et l’équipe de France ?

Reste désormais à Koundé, qui compte déjà un titre majeur à son palmarès (la Ligue Europa 2019/2020), d’apprendre à gérer son nouveau statut. Histoire de ne pas exploser en plein vol. Son entraîneur l’a d’ailleurs mis en garde à ce sujet.

C’est un joueur très jeune qui a beaucoup de talent. Mais au-delà des capacités physiques et techniques, j’ai toujours dit que la chose la plus importante, c’était le mental. C’est le mental qui permet de continuer à apprendre. Et il doit continuer à grandir et à apprendre. Plus on le laissera tranquille, plus il évoluera et apprendra. Je n’ai aucun doute là-dessus.

Julen Lopetegui, l’entraîneur du FC Séville
Jules Koundé
Jules Koundé peut avoir la banane : à 22 ans, il a déjà gagné la Ligue Europa, en 2020, face à l’Inter. Photo Icon Sport

Et le joueur semble avoir la tête sur les épaules, lui qui a répété à plusieurs reprises vouloir rester au FC Séville pour y poursuivre sa progression. Histoire de faire rapidement ses débuts en équipe de France, un objectif que l’international Espoirs (4 sélections) assume ? Le sélectionneur Didier Deschamps, toujours très prudent avant d’intégrer un jeune, n’a en tout cas pas fermé la porte.

Il est encore jeune. À lui de continuer ce qu’il fait à l’heure actuelle, avec son club ou la sélection Espoirs. Comme je le disais, numériquement et qualitativement, il y a beaucoup de concurrence, les postes sont chers en charnière centrale. Mais il pourrait être amené, comme d’autres, à intégrer un jour ou l’autre le groupe France.

Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France, en conférence de presse
Jules Koundé et Wesley Fofana
Jules Koundé, ici en compagnie de Wesley Fofana, compte déjà quatre sélections avec l’équipe de France espoirs. Photo Icon Sport

Si Koundé continue de ridiculiser Lionel Messi et de réussir des slaloms de funambule contre le Barça, « DD » n’aura bientôt plus le choix !

Personne(s) lié(s) à cet article : Jules Koundé
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires