dans

Focus sur Michael Owen, le Wonderboy de la Mersey et légende des Reds

Une carrière en dents de scie.

Michaël Owen, le Wonderboy de Liverpool
Michaël Owen, le Wonderboy de Liverpool / Iconsport

Sous côté pour certains observateurs, l'un des pires Ballons d'Or de ces dernières années pour d'autres, Michaël Owen divise. Retour sur sa carrière mouvementée. Plus

Nous sommes le 30 juin 1998. La France s’apprête à fêter sa première Coupe du monde et l’Angleterre cherche déjà comment faire porter le dos de son élimination au carton rouge de Beckham. Dans le même temps, le monde du football a découvert un jeune joueur que les Anglais connaissaient déjà bien. Il sera, quelque saisons plus tard, le premier Ballon d’Or Anglais après près de trente ans. Retour sur la carrière de Michaël Owen.

Onze buts en cinq matchs de FA Youth Cup

Né en 1979 à Chester, dans la banlieue de Liverpool, le jeune Michaël Owen rêve d’imiter son père, footballeur professionnel anglais dans les années 1970. Fan d’Everton, il ne sera jamais remarqué par son club de cœur, son physique frêle n’aidant pas. C’est finalement le rival Liverpool qui lui donnera sa chance en lui offrant un premier contrat professionnel en 1996. Durant cette année, Owen marquera onze buts en cinq matchs de FA Youth Cup !

Dès la saison suivante, Roy Evans donne sa chance en équipe première à Michaël Owen. Buteur dès son premier match (face à Wimbledon, le 6 mai 1997), il ne sortira plus jamais du groupe. Dès la saison suivante, il forme une attaque de feu à Liverpool avec le grand Robbie Fowler. Il est alors sélectionné pour la coupe du monde 1998 par Glenn Hoddle à la grande surprise des connaisseurs.

Michaël Owen, entouré de Paul Ince et Steve McManaman
Michaël Owen, entouré de Paul Ince et Steve McManaman / Iconsport

1998, l’explosion aux yeux du monde

Le Mondial 1998 en France marquera un virage important dans la carrière de Michaël Owen. Après avoir réduit le score en poule face à la Roumanie, il est titularisé pour le huitième de finale face à l’Argentine. Lors de la seizième minute de cette rencontre, Owen marquera le monde.

Sur une passe de Beckham, il oriente son contrôle afin d’éliminer son vis-à-vis. Après une course d’une quarantaine de mètres, il fait face à Ayala (l’un des meilleurs défenseurs centraux de l’époque) qu’il laissera sur place. Sa finition n’a rien à envier au reste, il envoie une frappe en pleine lucarne laissant Roa impuissant. La légende internationale de Michaël Owen est née.

2001, l’année de tous les succès

Michaël Owen continue alors les bonnes saisons en Angleterre. En 2001, sous les ordres de Gérard Houiller et associé à Emile Heskey, il réalise une saison parfaite. Remportant, avec les Reds, la FA Cup (double buteur en finale face à Arsenal), la coupe de l’UEFA (5-4 face à Alaves), le Charity Shield (buteur en finale face à United) et la Supercoupe d’Europe (double buteur face au Bayern), Owen marche alors sur l’eau. Il remporte ainsi le Ballon d’Or (première pour un Anglais depuis Kevin Keegan en 1979) et est au sommet de sa carrière.

Michaël Owen remporte le Ballon d'Or 2001
Michaël Owen remporte le Ballon d’Or 2001 / Wikipedia

Il n’en fallait pas plus pour que le Real Madrid soit intéressé par le joueur anglais. Après trois nouvelles saisons à plus de vingt buts, Michaël Owen signe dans la capitale espagnole à l’été 2004. Malheureusement, Owen ne retrouvera plus jamais son meilleur niveau.

Madrid ou le début de la fin pour Owen

Dans un Real Madrid galactique, Owen n’aura jamais réussi à s’imposer. Devant une concurrence terrible (Raùl et Ronaldo, excusé du peu), l’attaquant anglais déçoit et est fortement critiqué en Espagne malgré une saison statistique acceptable (treize buts). Il ne restera qu’une saison en Espagne avant de rejoindre Newcastle.

Michaël Owen et David Beckham sous les couleurs du Real Madrid
Michaël Owen et David Beckham sous les couleurs du Real Madrid / Iconsport

La fin de carrière ressemblera alors à un calvaire pour Owen. Après deux saisons moyennes chez les Magpies (quatorze buts en deux saisons), il signe chez l’ennemi juré de Liverpool : Manchester United. Un choix que de nombreux supporters ne lui pardonneront jamais. Il finit sa carrière à Stoke City lors de la saison 2012-2013 durant laquelle il ne marquera qu’un but en neuf matchs.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Liverpool, Real Madrid (Real)
Personne(s) lié(s) à cet article : michael owen
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires