dans

Exclu Foot11, Himmer : « A Rennes, Gourvennec on l’appelait « le prof » »

Un ancien coéquipier se souvient !

Christophe Himmer a côtoyé Jocelyn Gourvennec à Rennes / Icon Sport
Christophe Himmer a côtoyé Jocelyn Gourvennec à Rennes / Icon Sport

Christophe Himmer a côtoyé Jocelyn Gourvennec au Stade Rennais. Il se souvient de ses précieux conseils qui l'ont suivi tout au long de sa carrière en National et en Ligue 2, à Tours. En exclusivité pour Foot11, il nous a raconté quelques petites anecdotes. Plus

Christophe Himmer a quitté Levallois pour la Bretagne en 2001 pour rejoindre l’équipe réserve du Stade Rennais FC. Quelques mois plus tard, il s’entraine avec les pros et rencontre Jocelyn Gourvennec ou encore Olivier Echouafni. Plus tard, il rejoint Nîmes en 2002 en National avant de découvrir la Ligue 2 en 2006 avec Tours.

L’arrivée au Stade Rennais

Christophe Himmer était à l'écoute du "prof" Gourvennec / Icon Sport
Christophe Himmer était à l’écoute du « prof » Gourvennec / Icon Sport

« Je suis arrivé en 2001 à Rennes. En effet, je suis arrivé là-bas grâce à monsieur Rampillon, directeur sportif du centre de formation. Quand je jouais en National 2, je jouais contre beaucoup de réserves professionnelles. Aussi, j’ai réalisé une grosse performance contre Rennes. Monsieur Rampillon est entré en contact avec Jacques Loncar, mon coach à Levallois. Jacques Loncar m’a vivement conseillé de rejoindre le Stade Rennais « 

Christophe Himmer a également connu la Ligue 2 avec Tours / Icon Sport
Christophe Himmer a également connu la Ligue 2 avec Tours / Icon Sport

« J’ai fait un match d’essai concluant. On m’a dit que j’allais commencer avec la réserve et selon mes performances, j’intégrerais le groupe pro. Ce qui a été le cas 6 mois après au mois de janvier »

La rencontre avec Gourvennec et Battles

« A ce moment-là, je m’entraine tout le temps avec les pros. Aussi, je côtoie Jocelyn Gourvennec, Olivier Monterrubio ou encore Philippe Delaye. Ce sont des joueurs qui avaient beaucoup de vécu en Ligue 1 et avaient joué dans des grands clubs. En outre, j’ai joué aussi avec Frédéric Piquionne. On était vraiment potes à ce moment-là. En effet, en première partie de saison, il ne jouait pas beaucoup avec l’équipe première. Aussi, Christian Gourcuff faisait plus confiance à des joueurs expérimentés. Quand Gourcuff lui a donné sa chance, il l’a saisi et ne l’a plus lâché « 

A lire également : Exclu Foot11, Welferinger : « Deschamps avait les aptitudes pour entrainer »

« Quand Jocelyn Gourvennec était avec nous, il me donnait beaucoup de conseils. Des conseils très judicieux d’ailleurs. Pas seulement Gourvennec, mais aussi Philippe Delaye ou encore Laurent Battles me parlaient. Gourvennec, on le surnommait le « prof ». Il avait beaucoup plus d’expérience que moi. Si tu n’écoutes pas les anciens comme lui, tu ne progresses pas. A un moment donné, il faut mettre en pratique ce qu’on te dit. Un jour en plein match, Gourvennec est venu me voir pendant un arrêt de jeu. Il m’affirma « pourquoi tu ne poses pas le pied sur le ballon ». Je ne comprends pas pourquoi il me déclarait cela. Ensuite, il m’a expliqué. Aussi, j’ai mis son conseil en pratique et cela a été plus pratique pour moi pour la suite. Quand Gourvennec te fait une passe, on a l’impression que c’est une transversale. Il m’a dit « c’est cela la Ligue 1 petit ! »

Gourvennec et Battles, leur évolution comme entraineurs

« À mon époque, je n’aurais pas pensé que ces joueurs deviennent coachs. J’étais plus dans le rôle de signer pro, de penser à ma carrière. Maintenant avec le recul, des joueurs comme Battles ou Gourvennec, c’est évident de devenir entraineurs. Quand ils donnent des conseils à des joueurs qui sortent de centre de formation ou à des joueurs qui viennent de clubs amateurs, avec le recul forcément, c’est la logique « 

Personne(s) lié(s) à cet article : Christophe Himmer
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires