dans

Euro 2020 : L’Italie bat l’Espagne et jouera la finale !

L’Italie l’emporte au bout du suspens !

Chiesa et l'Italie filent en finale après un match à suspens. Icon Sport
Chiesa et l'Italie filent en finale après un match à suspens. Icon Sport

L'Italie valide son ticket pour la finale de l'Euro 2020 au terme d'un match à suspens. Dominés pendant une grande partie du match, les Italiens ont eu besoin de la séance de tirs au but pour se défaire d'une formidable équipe espagnole. La Squadra Azzurra affrontera l'Angleterre ou le Danemark en finale. Plus

Une demi-finale européenne entre deux géants du football mondial. Rien que l’affiche entre l’Italie et l’Espagne pouvait nous laisser rêver d’un grand match, entre deux styles bien différents. Totalement souveraine durant toute la compétition, la Squadra Azzurra a dû faire face à une Espagne métamorphosée. Propriétaire du ballon durant une bonne partie de la rencontre, la Roja a soumis les Italiens de Roberto Mancini avant de les amener à la séance de tirs au but. Et ce sont les Italiens qui ont finalement fait plier les Espagnols au bout du suspens.

L’Espagne totalement dominatrice

Sergio Busquets, à la lutte avec Marco Verratti sur la pelouse de Wembley. Icon Sport
Sergio Busquets, à la lutte avec Marco Verratti sur la pelouse de Wembley. Icon Sport

Si durant les toutes premières minutes, ce sont les Italiens qui veulent imposer leur rythme, ils doivent rapidement revoir leur plan. La faute au milieu de terrain espagnol, emmené par un gigantesque Pedri.

Le joueur du FC Barcelone est absolument partout. Au marquage individuel sur Jorginho à la relance italienne, il est aussi toujours parfaitement placé pour faire jouer ses coéquipiers. Comme sur cette sublime passe pour Oyarzabal, qui manque son contrôle alors qu’il est seul dans la surface italienne (13′). Ses 66 matches joués cette saison du haut de ses 18 ans ne l’empêchent pas de rayonner sur le milieu de terrain dans une demi-finale européenne. Magistral.

Magistral comme la justesse technique des Espagnols. Dani Olmo, Ferran Torres et Mikel Oyarzabal se trouvent les yeux fermés sur une ou deux touches de balle, mais ne parviennent pas à tromper Giogio Donnarumma. Pourtant, le milieu de Leipzig est tout proche d’ouvrir la marque pour les siens, mais le futur gardien du PSG s’interpose parfaitement (25′).

Dominée mais pas trompée, l’Italie a tout de même l’occasion de se refaire. Notamment après une mauvaise sortie d’Unai Simon à 35 mètres de sa cage, qu’Emerson, Immobile et Barella ne peuvent convertir en but. Le latéral de Chelsea, en fin de première période, se retrouve lui aussi en bonne position, mais voit sa frappe heurter la barre transversale espagnole.

Morata répond à Chiesa et l’Italie

Federico Chiesa a trouvé le petit filet du but d'Unai Simon pour ouvrir la marque. Icon Sport
Federico Chiesa a trouvé le petit filet du but d’Unai Simon pour ouvrir la marque. Icon Sport

L’Espagne repart de plus bel, avec les mêmes intentions que lors du premier acte. Busquets rate le cadre après un beau travail d’Oyarzabal (56′), avant que le joueur de la Sociedad ne bute sur Donnarumma.

Mais cette fois-ci, l’Italie pique et fait mal. Sur un contre parfaitement mené, Chiesa enveloppe une merveille de frappe dans le petit filet opposé du but de Simon pour faire exploser le kop italien de Wembley (1-0, 61′). Dans la foulée, Berardi se retrouve seul face au portier espagnol, qui écarte le ballon du pied.

L’Espagne réagit par l’intermédiaire d’Oyarzabal, mais l’attaquant de la Real Sociedad décroise trop sa tête et ne trouve pas le cadre. Et alors que les Italiens sont sur le point de tuer le match par l’intermédiaire de Berardi, c’est sur un contre que les Espagnols parviennent égaliser. Morata percute, combine avec Dani Olmo avant de battre tranquillement Gigio Donnarumma (1-1, 80′). C’est le troisième but dans la compétition pour l’attaquant de la Juve, pas épargné par les critiques.

La tension monte à Wembley, et pour cause. Les deux équipes ne parviennent pas à se départager au terme des 90 minutes. Une prolongation de plus pour les Espagnols, qui y sont abonnés, et la deuxième pour les Italiens après celle face à l’Autriche.

L’Italie au bout du suspens

Alvaro Morata, sur son but égalisateur face à l'Italie en demi-finale de l'Euro. Icon Sport
Alvaro Morata, sur son but égalisateur face à l’Italie en demi-finale de l’Euro. Icon Sport

La prolongation est dominée par l’Espagne de Luis Enrique. Plus en jambe et plus à l’aise techniquement, la Roja se crée les meilleures situations. Notamment par l’intermédiaire de Morata, qui manque sa frappe après un renvoi de Donnarumma sur un coup franc (98′).

Les Italiens n’ont plus que les contres à jouer, et Berardi s’illustre à deux reprises. D’abord en marquant en position de hors-jeu (110′), puis en voyant Pau Torres lui enlever le ballon de la qualification alors qu’il filait au but.

La peur au ventre, c’est la séance de tirs au but qui se profile entre l’Italie et l’Espagne, incapables de faire la différence en 120 minutes de jeu. Et à ce petit jeu, ce sont les Italiens qui s’en sortent. Gigio Donnarumma repoussent la tentative de Morata avant que Jorginho n’envoie la Squadra Azzurra au septième ciel et en finale de l’Euro 2020.

Longtemps dominée, l’Italie a survécu aux banderilles espagnoles, avant de porter le coup de grâce depuis le point de pénalty. Les hommes de Roberto Mancini seront bel et bien présents à Wembley dimanche prochain pour affronter l’Angleterre ou le Danemark, qui s’affrontent ce mercredi (21 h).

La fiche du match

Première demi-finale, Euro 2020

Stade de Wembley, Londres

Italie-Espagne : 1-1 ( 4-2 t a b)

Arbitre : Felix Brych

Buts : Chiesa (61′), Morata (80′)

Avertissements : Busquets (51′), Toloi (97′), Bonucci (117′).

Italie : Donnarumma, Di Lorenzo, Chiellini, Bonucci, Emerson (Toloi, 73′), Jorginho, Verratti (Pessina, 73′), Barella (Locetalli, 85′), Insigne (Belotti, 85′), Chiesa (Bernardeschi, 107′) et Immobile (Berardi, 62′).

Espagne : Unai Simon, Azpilicueta (Marcos Llorente, 85′), Eric Garcia (Pau Torres, 109′), Laporte, Jordi Alba, Busquets (Thiago, 105′), Koke (Rodri, 70′), Pedri, Olmo, Ferran Torres (Morata, 62′) et Oyarzabal (Gerard Moreno, 70′).

Équipe(s) liée(s) à cet article : Espagne, Italie
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires