dans

Euro 2020 : l’Espagne fait exploser la Croatie en prolongation et attend les Bleus !

Match de dingue entre la Croatie et l’Espagne !

L'Espagne se qualifie pour les quarts de finale au terme d'un match spectaculaire. Icon Sport
L'Espagne se qualifie pour les quarts de finale au terme d'un match spectaculaire. Icon Sport

Le football comme on l'aime. La Roja est venue à bout de la Croatie en prolongation après 120 minutes de lutte acharnée (5-3). La Roja affrontera le vainqueur de France-Suisse en quarts. Plus

L’Espagne semblait avoir lancé sa compétition lors de sa victoire contre la Slovaquie (5-0). Face à une équipe slovaque inoffensive, la Roja s’est remis le pied à l’étriller mais faisait face à une toute autre nation en huitième de finale. Les Croates, vice-champions du monde, étaient un os bien plus difficiles à ronger. Et les Vatreni, même s’ils n’ont plus leur lustre de 2018, ont confirmé cette réputation de durs au mal. D’abord devant au score puis largement dominés par les Espagnols, les Croates ont remonté deux buts de retard dans les 5 dernières minutes pour arracher la prolongation. L’Espagne, qui aurait pu être terrassée, a finalement évité le KO et a remis les pendules à l’heure pour s’imposer. Et elle peut continuer à rêver.

L’Espagne maladroite

Les hommes de Luis Enrique commencent pied au plancher cette rencontre. Maîtres du ballon comme à leur habitude, ils se créent également les plus franches occasions en l’espace de quelques minutes. Mais à l’image des deux rencontres de poule face à la Suède (0-0) et la Slovaquie (1-1), les Espagnols se montrent maladroits et ratent deux opportunités franches. D’abord par Koke, admirablement servi par Pedri avant de venir buter sur Livakovic (16′). Puis par Morata, qui rate totalement sa tête après un caviar de Ferran Torres (19′).

Morata a manqué une belle occasion de marquer face à la Croatie. Icon Sport
Morata a manqué une belle occasion de marquer face à la Croatie. Icon Sport

Maladroite en attaque, la Roja l’est aussi en défense, et se tire une balle dans le pied toute seule. Sur un ballon donné en retrait par Pedri, Unai Simon se troue et laisse filer le ballon au fond de son propre but (1-0, 20′). Le but gag de l’Euro, assurément ! Les Croates, eux, n’en demandaient pas après 0 tir cadré.

Sarabia sort sa cape

Après un moment de flottement logique dû à cette grossière erreur de son gardien, l’Espagne repart à l’abordage. Un temps brouillonne, elle tente de se remettre la tête à l’endroit pour ne pas laisser les Croates espérer. Un contre-pressing mené par le premier rideau, des récupérations hautes pour une projection rapide vers l’avant… Un travail qui porte ses fruits pour remettre l’Espagne dans le bain. Car c’est à la suite d’un superbe mouvement collectif que la nation ibérique revient dans la partie.

Pablo Sarabia, une nouvelle fois buteur avec la Roja. Icon Sport
Pablo Sarabia, une nouvelle fois buteur avec la Roja. Icon Sport

Après un bon travail de Sarabia, Pedri s’amuse avec son adversaire direct, puis sert Gaya sur la gauche. Son centre est contré mais permet aux Espagnols de conserver le cuire. Sur une nouvelle tentative du Valencien repoussée par Livakovic, Pablo Sarabia surgit pour égaliser (1-1, 39′). Déjà buteur contre la Slovaquie, le joueur du PSG est en grande forme. Dans tous les bons coups, il est logiquement récompensé d’un nouveau but dans cet Euro.

La Croatie revient de l’enfer

Menée 1-3, la Croatie a arraché la prolongation face à l'Espagne. Icon Sport
Menée 1-3, la Croatie a arraché la prolongation face à l’Espagne. Icon Sport Photo by Icon Sport – Telia Parken – Copenhague (Danemark)

Sur sa lancée de la première période, l’Espagne appuie de nouveau au retour des vestiaires. Au départ de l’action, César Azpilicueta est à la retombée d’un cadeau de Ferran Torres pour venir tromper à bout portant le portier croate (1-2, 57′). Il s’agit ni plus ni moins que le premier but avec l’Espagne pour Azpilicueta. Le joueur de Chelsea est aussi le plus vieux buteur de la Roja dans un Euro, à 31 ans et 104 jours.

Le match tombe alors dans un faux rythme, où les Espagnols conservent le ballon en attendant la faille. Et la mur croate craque de nouveau à un quart d’heure de la fin. Sur une longue transversale, Ferran Torres prend le dessus sur Gvardiol avant de parfaitement ouvrir son pied pour battre Livakovic (1-3, 77′).

Mais le football est aussi merveilleux qu’imprévisible. Alors que l’on se dirigeait tranquillement vers une victoire espagnole, les Croates ont montré les crocs et leur résilience. Les hommes de Dalic ont d’abord égalisé grâce à l’entrant Orsic (2-3, 84′) avant d’arracher la prolongation dans le temps additionnel grâce à un coup de tête de Pasalic (3-3, 90′).

Morata, comme un symbole

Le match devient fou. 30 minutes de plus, 30 minutes de bonheur en plus. C’est à ce moment-là que plus aucune tactique ne prévaut. Et qu’une rencontre se joue sur un détail. Demandez plutôt à Orsic, dont le tir vient mourir à quelques centimètres de la barre transversale de Simon. Ou encore à Kramaric, dont la frappe aux six mètres est repoussée par le portier de Bilbao (96′).

Critiqué, menacé, Alvaro Morata a répondu sur le terrain par un nouveau but. Icon Sport
Critiqué, menacé, Alvaro Morata a répondu sur le terrain par un nouveau but. Icon Sport

L’avantage psychologique semble être du côté des Croates, et pourtant. Sur un centre de Dani Olmo, Alvaro Morata contrôle avant de décocher un missile sous la barre de la cage croate (3-4, 100′). Lui qui a tant raté et qui a tant souffert des critiques et des menaces, a montré une énorme force de caractère face aux Vatreni. C’est lui qui a relancé l’Espagne, pourtant à l’agonie en début de prolongation.

Et trois minutes plus tard, la défense de Dalic craque encore. Servi par Olmo, encore lui, Mikel Oyarzabal résiste au retour de son adversaire direct avant de battre Livakovic du gauche (3-5, 103′). Deux coups terribles sur la tête des Croates qui, malgré un nouvel effort de Budimir, ne parviennent plus à faire trembler les filets d’Unai Simon.

Dans un match totalement fou et décousu, c’est l’Espagne qui s’impose donc (3-5) et qui se hisse en quarts de finale de l’Euro 2020. La troupe de Luis Enrique retrouvera le vainqueur de France-Suisse. Un temps héroïques, la compétition s’arrête là pour Modric et les siens, qui auront offert un très beau spectacle à tous les amoureux du ballon rond.

La fiche du match

Huitièmes de finale, Euro 2020

Parken Stadium, Copenhague

Croatie 3 – 5 a.p Espagne

Arbitre : Cüneyt Cakir

Buts : Unai Simón CSC (20′), Orsic (84′), Pasalic (90’+2) pour la Croatie / Sarabia (39′), Azpilicueta (57′), Ferran Torres (77′), , Morata (100′), Oyarzabal (103′) pour l’Espagne

Avertissements : Brozovic (73′), Caleta-Car (83′)

Croatie : Livaković – Juranović (Brekalo, 74′), Vida, Caleta-Car, Gvardiol – Brozović, Modrić (Uvanosec, 114′), Kovačić (Budimir, 79′) – Vlasić (Pasalić, 79′), Rebić (Orsić, 67′) – Petković (Kramarić, 46′).

Espagne : Unai Simón – Azpilicueta, Eric García (Pau Torres, 71′), Laporte, Gaya (Alba, 78′) – Busquets (Rodri, 102′), Koke (Fabian Ruiz, 78′), Pedri – Ferran Torres (Oyarzabal, 88′), Sarabia (Olmo, 71′), Morata.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Croatie, Espagne
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires