dans

Euro 2020 : l’Angleterre concède un triste nul contre l’Écosse (0-0) et perd la tête du groupe D

Coup d’arrêt pour l’ambitieuse Angleterre !

L'Angleterre de Harry Kane a été accrochée par l'Écosse et perd la tête du groupe D (iconsport)
L'Angleterre de Harry Kane a été accrochée par l'Écosse et perd la tête du groupe D (iconsport)

Peu inspirée, l’Angleterre d’un Harry Kane encore une fois transparent n’est jamais parvenue à emballer sa deuxième rencontre de l’Euro. Dans un jour sans, les Three Lions ont été accrochés par l’Écosse (0-0), ce vendredi 18 juin, et perdent la tête d’un groupe D dans lequel tout reste à jouer. Plus

Un derby, de l’enjeu et un stade de Wembley bruyant. Malgré la pluie londonienne, tous les ingrédients étaient réunis ce vendredi 18 juin pour le premier Angleterre – Écosse en compétition officielle depuis l’Euro 1996. Après une victoire sur la Croatie (1-0), les Anglais pouvaient composter leur ticket pour les 8èmes en cas de succès sur le voisin du nord. Pour l’Écosse, une défaite après celle concédée contre la République Tchèque (0-2) et les deux premières place du groupe D devenaient inaccessibles.

Triste spectacle à Wembley où l'Angleterre n'a jamais réussi à prendre le dessus sur une Écosse accrocheuse (iconsport)
Triste spectacle à Wembley où l’Angleterre n’a jamais réussi à prendre le dessus sur une Écosse accrocheuse (iconsport)

Des duels accrochés et un poteau fracassé par l’Angleterre

Pas impressionnés par l’armada anglaise – avec Kane, Sterling, Foden et Mount mais toujours sans Rashford et Sancho – les Écossais affichent un visage conquérant au coup d’envoi. De part et d’autre, les duels sont intenses et accrochés. Rapidement, la frappe de Che Adams est repoussée par John Stones (4e). Un geste décisif du défenseur de l’Angleterre, contrairement à son coup de tête quelques instants plus tard. Après une détente « Ronaldesque », le Citizen voit le ballon fracasser le poteau du but gardé par David Marshall, qui aurait pu payer cher le marquage aléatoire de ses défenseurs (12e).

En apesanteur, John Stones voit sa tête se fracasser sur le poteau de Marshall (iconsport)
En apesanteur, John Stones voit sa tête se fracasser sur le poteau de Marshall (iconsport)

Kane passe encore à côté contre l’Écosse

D’autres occasions ? Les deux formations n’en proposeront presque plus en première période. Passée proche de concéder l’ouverture du score, la Scottish Army ne change pas son plan de bataille. Du pressing, un bon quadrillage du terrain et un bloc compact pour repousser le favori anglais. Suffisant face à une attaque des Three Lions en manque de mouvement et d’idée. Surtout avec un Harry Kane très loin d’être le « Prince Harry » qui brille tant chaque week-end en Premier League avec Tottenham.

Si Gareth Southgate avait fait le choix de changer ses deux latéraux par rapport à la première rencontre, ni Reece James ni Luke Shaw ne créent de danger et n’apportent le surnombre dans les zones décisives. À l’inverse, ceux de Steve Clarke mettent à contribution Jordan Pickford. Stephen O’Donnel force le gardien d’Everton à une parade décisive après une reprise bien équilibrée sur un centre d’Andrew Robertson (30e).

Décevant face à la Croatie, Harry Kane a une nouvelle fois été très peu en vue, embourbé dans la défense écossaise (iconsport)
Décevant face à la Croatie, Harry Kane a une nouvelle fois été très peu en vue, embourbé dans la défense écossaise (iconsport)

L’Angleterre sauvée par James

Tombée lentement mais sûrement dans un faux rythme, la faute à une Angleterre qui se plaît à tenir le ballon sans rien proposer, la rencontre s’anime un petit peu en seconde période. Plus haute, la sélection aux trois lions offre plus d’intensité à son public et fait subir une pression plus forte à la défense écossaise. Les occasions continuent toutefois de se compter sur les doigts d’une main. Et les entrées du joyau Jack Grealish et de Marcus Rashford n’y changent rien.

Lyndon Dykes, au duel avec Kalvin Phillips s'est offert la plus grosse occasion de la partie. L'Anglais lui n'a pas eu le même rayonnement que face à la Croatie (iconsport)
Lyndon Dykes, au duel avec Kalvin Phillips s’est offert la plus grosse occasion de la partie. L’Anglais, lui, n’a pas eu le même rayonnement que face à la Croatie (iconsport)

Les Anglais montrent même des signes de fébrilité face aux contres adverses. Et James doit se muer en sauveur du Royaume et repousser sur sa ligne une reprise sèche de Lyndon Dykes pour éviter le pire. Un point, et puis c’est tout pour les Three Lions. Si les Écossais levaient les bras au coup de sifflet final, l’Angleterre ne s’en sort finalement peut-être pas si mal…

Après deux journées, un succès et un nul, l’Angleterre abandonne ainsi sa première place du groupe à la République Tchèque. Si un nul suffira aux Anglais face aux Tchèques pour atteindre la phase à élimination directe de l’Euro, une victoire sera impérative pour terminer en tête. Pour l’Écosse, la rencontre face à la Croatie sera aussi décisive dans la quête d’une première qualification en 8èmes d’un grand tournoi. Dans le groupe D, tout reste à jouer. Vivement la dernière journée !

La feuille du match :

Angleterre 0-0 Ecosse 

Le 11 de l’Angleterre : Pickford – James, Stones, Mings, Shaw – Phillips, Rice – Foden (Grealish, 63e), Mount, Sterling – Kane (Rashford, 74e)

Le 11 de l’Ecosse : Marshall – O’Donnell, Hanley, Tierney – McTominay, McGinn, McGregor, Robertson – Gilmour (Armstrong, 76e), Dykes – Adams (Nisbet, 86e)

Équipe(s) liée(s) à cet article : Angleterre, Ecosse
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires