dans

Euro 2020 : Italie – Espagne : Marco Verratti enfin au rendez-vous avec la Squadra Azzurra

Le Parisien est face à son plus grand défi en sélection

À 28 ans, Marco Verratti dispute son premier Euro. Absent lors des deux premiers matchs de la Nazionale, le Parisien a gagné sa place dès son retour contre le Pays de Galles (iconsport)
À 28 ans, Marco Verratti dispute son premier Euro. Absent lors des deux premiers matchs de la Nazionale, le Parisien a gagné sa place dès son retour contre le Pays de Galles (iconsport)

À 28 ans, Marco Verratti a encore des choses à prouver. Après presque une décennie au Paris Saint-Germain et sous le maillot de l’Italie, le milieu de poche abordait l’Euro avec une envie débordante. Celle de montrer qu’il pouvait être au rendez-vous dans les grands moments et conduire la Nazionale sur la voie du succès. Après avoir pris le temps de soigner une blessure au genou, « petit hibou » est revenu avec force dans le onze de Roberto Mancini avec, en point d’orgue, une prestation majuscule face à la Belgique en quart de finale. Désormais, c’est un nouveau grand moment qui attend le Parisien, opposé à l’Espagne en demi-finale de l’Euro pour ce qui est le plus important match de sa carrière en sélection. En attendant une éventuelle finale. Plus

Verratti et les grands rendez-vous

Depuis trop longtemps, Marco Verratti traîne l’étiquette d’un immense talent gâché en sélection. Toujours brillant, souvent sur le flanc, parfois moqué, le milieu de la Squadra Azzurra – trop loin de ses standards avec le PSG – savait que ses absences et son manque d’impact dans les grands rendez-vous étaient pointés du doigt. Dès lors, pour son premier tournoi international comme titulaire, l’ancien de Pescara avait des choses à prouver. À 29 ans, Verratti devait étaler aux yeux de l’Europe sa capacité à inverser le cours des matchs et à peser dans les résultats de l’Italie.

C'est hors du groupe que Marco Verratti a débuté l'Euro. Blessé, le Parisien a pris le temps de se soigner avant d'effectuer son retour dans le onze (iconsport)
C’est hors du groupe que Marco Verratti a débuté l’Euro. Blessé, le Parisien a pris le temps de se soigner avant d’effectuer son retour dans le onze (iconsport)

Mais, comme une malédiction, « petit hibou » s’est blessé avant le tournoi continental. Touché au genou, l’homme aux 346 matchs avec Paris avait dû tirer un trait sur la fin de saison parisienne. Et, forcément, les doutes quant à sa participation à l’Euro sont apparus. Les moqueries sur sa fragilité à l’heure des moments qui comptent ont refait surface. 5 ans après avoir manqué l’Euro français, trois ans après le crève-cœur de la non-qualification pour le mondial Russe, le sort s’acharnait encore sur lui. Mais Verratti a pu compter sur le soutien d’un homme. Celui de Roberto Mancini, sélectionneur d’une Italie en reconquête qui a convoqué son joueur. Tout en lui laissant le temps pour revenir et entrer dans le tournoi à son rythme.

Récupération, impatience et frustration

Sans brûler les étapes, Verratti s’est soigné, a laissé le temps faire son effet et s’est offert le luxe de bien récupérer après une saison harassante depuis le Final 8 en août dernier. Le milieu de poche n’a pas précipité son retour. Il a pris sur lui et composé avec l’impatience. Celle d’un homme de 28 ans qui ne comptait aucun match dans un Championnat d’Europe. Et avec la frustration de voir depuis les tribunes du stade olympique de Rome ses copains se régaler et charmer l’Europe toute entière au rythme de deux larges succès sur la Turquie et la Suisse (3-0).

En tribunes contre la Turquie puis la Suisse, Marco Verratti a effectué son retour lors du troisième match de poules, contre le Pays de Galles de Garteh Bale (iconsport)
En tribunes contre la Turquie puis la Suisse, Marco Verratti a effectué son retour lors du troisième match de poules, contre le Pays de Galles de Garteh Bale (iconsport)

De retour comme titulaire contre le Pays de Galles, dans une Nazionale qualifiée et totalement remaniée, Verratti a croqué dans ses 90 minutes de jeu. Et livré une prestation aboutie.

«Je suis heureux de pouvoir recommencer à faire ce que j’aime le plus, qui est de jouer au football. Et de le faire dans cette compétition qui est très importante pour nous. Représenter l’Italie est spécial et jouer à Rome était très agréable, je suis heureux.»

Marco Verratti sur SkyItalia

Verratti décisif contre le Pays de Galles et la Belgique

Joueur frisson du début de tournoi, Manuel Locatelli pensait lui avoir gagné sa place au côté de Jorginho et Nicolò Barella ? Face aux Dragons, Marco Verratti s’est chargé de soigner les maux de tête de Roberto Mancini. Après quelques touches de balle seulement, le numéro 6 mettait tout le monde d’accord. Et, en 35 minutes, il trouvait Matteo Pessina pour l’unique but de la rencontre. Une passe décisive pour ponctuer un match plein. Et rappeler à tout le monde le joueur qu’il est.

Après avoir franchi le mont autrichien sans briller – à l’image du collectif italien -, le Parisien aux 43 sélections a de nouveau fait des étincelles contre la Belgique. Face au leader du classement FIFA, Verratti a fait du Verratti. Le maestro de Pescara a joué de toutes ses qualités. Gratteur de ballons, provocateur de fautes, créateur de danger et distributeur de caviars. Sans oublier cette malice qui le caractérise si bien. Averti pour une faute sur Youri Tielemans, le numéro 6 italien a fait vivre un cauchemar au joueur de Leicester et à Axel Witsel bien aidé par l’imperturbable Jorginho et le bijou Barella. 

Contre l’Espagne, le plus grand match de sa carrière

Les statistiques du match du Parisien disent ainsi tout de son importance pour la Nazionale. Au-delà des 104 ballons touchés, 9 duels gagnés et 3 passes clés, il a surtout délivré une nouvelle passe décisive. Une « assist » pour Barella après une récupération haute pleine de hargne et de détermination. Remplacé à la 70e minute, le joueur est alors apparu lessivé pour son troisième match de reprise. Alors qu’il regagnait le banc, il exhortait ses coéquipiers à puiser dans les dernières ressources que lui n’avait plus au moment où la pression belge se faisait grandissante.

Contre la Belgique, Marco Verratti s'est (enfin) montré décisif dans un très grand match de l'Italie. Le milieu a récupéré le ballon sur l'ouverture du score et offert une passe décisive à Barella (iconsport)
Contre la Belgique, Marco Verratti s’est (enfin) montré décisif dans un très grand match de l’Italie. Le milieu a récupéré le ballon sur l’ouverture du score et offert une passe décisive à Barella (iconsport)

À 28 ans, Verratti dispute son premier Euro et rêve de remporter enfin un trophée avec sa sélection. Un titre qui donnerait alors une toute autre dimension à une carrière internationale longtemps trop éloignée du talent hors norme du joueur. Après avoir pris le temps de revenir, il cherche maintenant à rattraper le temps perdu. Un nouveau grand rendez-vous l’attend face à l’Espagne en demi-finale de l’Euro pour ce qui devrait être le match le plus important de sa carrière avant une éventuelle finale. Et désormais Verratti l’a prouvé, il sait répondre présent dans ces moments-là avec le maillot Azzurro.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Italie
Personne(s) lié(s) à cet article : Marco Verratti
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires