dans

Euro 2020, EdF : pour conquérir l’Europe, les Bleus doivent contenir leurs émotions

Un pour tous, tous pour un ?

Kylian Mbappé et Olivier Giroud ont-ils réglé leur petit différend ? S'ils veulent être champions d'Europe, les Bleus doivent présenter un groupe uni et apaisé. Icon Sport
Kylian Mbappé et Olivier Giroud ont-ils réglé leur petit différend ? S'ils veulent être champions d'Europe, les Bleus doivent présenter un groupe uni et apaisé. Icon Sport

L'équipe de France entame ce mardi 15 juin face à l'Allemagne la conquête du titre de champion d'Europe. Considérés comme les grands favoris, les Bleus devront savoir gérer cette énorme pression qui pèse sur leurs épaules. Une pression qui a aussi fait aussi naître des tensions pendant la préparation... De la capacité de Didier Deschamps et son staff à gérer au mieux ces écueils dépendra la faculté des Bleus à toucher les étoiles. Plus

Pour l’équipe de France, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Champions du monde en titre, les Bleus s’avançaient vers l’Euro 2020 avec un légitime statut de favori. Et puis Didier Deschamps a rappelé Karim Benzema, faisant des Bleus l’équipe à abattre. Benzema – Kylian Mbappé – Antoine Griezmann : toutes les nations se sont mises à craindre d’avance ce « trio magique », sublimé par la présence de Paul Pogba et N’Golo Kanté au milieu. José Mourinho, Joachim Löw et même Emmanuel Macron : tout le monde a mis les Bleus sur un piédestal avant même le début de la compétition.

L’équipe de France et la pression du favori

Et c’est bien là où le danger guette : les Bleus vont devoir apprendre à gérer ce statut de grand favori. David Trezeguet a été le dernier à mettre le doigt là où ça fait mal. Avant la Coupe du monde 2002, les Bleus étaient eux aussi favoris, avec également un statut de champion du monde et là aussi un trio de snipers en attaque. Résultat : une élimination piteuse en phase de groupes, avec… 0 zéro but marqué !

David Trezeguet a mis en garde les Bleus contre tout excès de confiance. Icon Sport
David Trezeguet a mis en garde les Bleus contre tout excès de confiance. Icon Sport

Problème : les Bleus ne font rien pour s’enlever cette pression qui leur colle à la peau. Kingsley Coman a ni plus ni moins déclaré que les siens avaient « la meilleure équipe du monde. » Même un Hugo Lloris d’ordinaire si mesuré n’a pas pu s’empêcher de couvrir de louanges son trio d’attaque, qualifié de « très haut niveau. » Quant à Kylian Mbappé, il ne cesse de revendiquer toujours plus de responsabilités… au point de remettre en cause la hiérarchie des tireurs de penalties ! Dans cette équipe portée au pinacle, normal que les egos se fassent plus vigoureux. Mais de là à exprimer ces ambitions publiquement… Dans cette équipe où les têtes de proue sont érigées au rang d’icônes, normal que les seconds couteaux se sentent légèrement dévalorisés, tel Olivier Giroud. Mais de là à exprimer ces frustrations publiquement…

Agacé de ne pas être assez servi par ses coéquipiers contre la Bulgarie, Olivier Giroud visait-il directement Kylian Mbappé ? (iconsport)
Il y a eu de l’électricité dans l’air entre Kylian Mbappé et Olivier Giroud. Problème réglé ? Icon Sport

Le DRH Deschamps, plus fort que les tensions ?

A l’heure où le grand rendez-vous approche, de petites tensions parasitent ainsi le groupe des Bleus. Mer calme à peine perturbée par quelques vaguelettes ou cocotte minute sur le point d’exploser ? Si Mbappé a longtemps été marqué par son épisode avec Giroud, le diamant français assure avoir mis sa rancœur de côté pour le bien de l’équipe de France. Et dans cette période agitée, les Bleus peuvent heureusement compter sur un capitaine de choix : Didier Deschamps.

Didier Deschamps est le premier à veiller à ce que les Bleus ne prennent pas la grosse tête. Icon Sport
Didier Deschamps est le premier à veiller à ce que les Bleus ne prennent pas la grosse tête. Icon Sport

Le sélectionneur des Bleus, maître dans l’art de gérer un groupe, n’est sans doute pas étranger à ce calme revenu draper l’équipe de France avant son entrée en lice contre l’Allemagne. Jusqu’au prochain épisode sujet à frictions, qui ne manquera pas de raviver certaines aigreurs. Les Bleus ont vraiment intérêt à remporter leur baptême du feu face à la Nationalmannschaft, ce mardi 15 juin…

Équipe(s) liée(s) à cet article : Équipe de France
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires