dans

Entre calendrier surchargé, blessures et fatigue, la Ligue des nations vire-t-elle au fiasco ?

La compétition de trop ?

La Ligue des nations fait couler beaucoup d'encre. Icon Sport
La Ligue des nations fait couler beaucoup d'encre. Icon Sport

La Ligue des nations 2022 a débuté en ce mois de juin, après une longue saison en club, et n'a pas été épargnée par les critiques. Certains joueurs se sont plaints du calendrier surchargé, quand d'autres en ont fait les frais. Avec quatre matches en 11 jours, la LdN pose question. Plus

La Ligue des nations, fausse bonne idée ?

Les grands championnats sont terminés depuis maintenant plusieurs semaines. Mais pour les internationaux européens, entre autres, la saison n’est pas terminée. La Ligue des nations a repris ses droits au début du mois de juin, avec un rythme d’enfer au programme. Quatre matches en dix jours pour l’équipe de France, notamment. Cette compétition, mise en place lors de la saison 2018-2019, avait initialement pour but d’en finir avec les matches amicaux sans intérêt, et qui n’attiraient pas grand-monde.

Après avoir vu la victoire du Portugal en 2019, ce sont les Bleus qui ont remporté l’édition 2021 en battant l’Espagne en finale. Mais cette saison, la Ligue des nations arrive au pire des moments. L’exercice a été très long. Il est compliqué pour les joueurs de remettre le bleu de chauffe, alors que la Coupe du monde pointe le bout de son nez. Et nombreux sont ceux qui ont critiqué la compétition, à commencer par Kevin de Bruyne, le maître à jouer de Manchester City et de la Belgique.

« Pour moi, la Ligue des Nations n’est pas importante. Nous devons jouer ces matchs, mais cela ressemble à une campagne de matchs amicaux. En 12 mois, nous avons 3 semaines de vacances« , a souligné KDB. « C’est très dur pour les joueurs lors d’une saison où nous avons joué soixante matchs, de venir ici et en jouer quatre de plus« , avait déclaré son coéquipier en club, Bernardo Silva.

Le Qatar dans toutes les têtes ?

Le Portugais a par ailleurs ajouté que les joueurs ne seront « pas prêts » pour la reprise. Pour rappel, les internationaux n’auront que trois semaines de vacances, durant lesquelles ils pourront couper et tenter de récupérer, le tout en s’éloignant au maximum du monde du football. Mais psychologiquement, ils devront aussi se préparer à une année particulière, avec le Mondial en novembre.

Certains organismes ont dit "stop" lors de la Ligue des nations. Icon Sport
Certains organismes ont dit « stop » lors de la Ligue des nations. Icon Sport

Les joueurs entameront leur saison en club, avant de se rendre en sélection pour disputer les derniers matches de groupes de la Ligue des nations, en septembre. La phase finale, elle, se déroulera au mois de juin 2023, soit un an après le début de la compétition. Drôles de méthodes. Mais la Coupe du monde concentre toute l’attention et l’UEFA n’a pas d’autres choix que d’adapter ses compétitions à la plus grande d’entre elles. Reste à savoir dans quel état physique et psychologique se trouveront les joueurs à quelques semaines du Qatar. Nul doute que la Ligue des nations tombe mal, voire très mal. À bout de souffle en juin, ils ne penseront qu’au Mondial en septembre.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires