dans

Euro 2020 : le Danemark étrille la Russie et se qualifie pour les huitièmes

Un véritable raid viking.

Les Danois se sont qualifiés face à une équipe de Russie impuissante (iconsport)
Les Danois se sont qualifiés face à une équipe de Russie impuissante (iconsport)

Ils ont réussi ce qui semblait presque impossible. Les Danois se sont qualifiés pour les huitièmes de finale en battant la Russie. Il leur fallait seulement deux buts d'écart, et bien ils sont même allés jusqu'à gagner ce match 1-4. La Russie est donc éliminée après un match dans lequel elle a semblé totalement impuissante face aux offensives danoises. Le Danemark affrontera donc le pays de Galles au prochain tour. Plus

Après les défaites face à la Finlande et la Belgique, la tâche semblait bien compliquée pour le Danemark qui avait déjà dû gérer le drame d’Eriksen dès son entrée dans la compétition. Ils ont néanmoins réussi à renverser la vapeur et à se qualifier pour la suite de l’Euro au terme d’un match dans lequel ils semblaient imbattables.

Le Danemark frappe en premier

Au terme de la première mi-temps, ce sont les Danois qui menaient déjà au score grâce à Mikkel Damsgaard (38e). Le joueur de la Sampdoria de Gênes contrôlait du pied droit pour marquer d’un superbe plat du pied qui trouvait la lucarne de Safonov. Les hommes de Kasper Hjulmand ont montré le même visage conquérant que lors de leur match face à la Finlande et que leur première période face à la Belgique.

Mikkel Damsgaard a ouvert le score pour le Danemark (iconsport)
Mikkel Damsgaard a ouvert le score pour le Danemark (iconsport)

D’entrée, les Danois ont établi leurs quartiers dans la moitié de terrain russe. Pourtant, après plusieurs centres repoussés par les défenseurs russes, c’est bien Aleksandr Golovine qui s’est procuré la première occasion franche du match (17e). Le Monégasque a profité d’un manque de pressing danois pour se faufiler jusqu’aux buts danois, mais sa frappe a été repoussée par Kasper Schmeichel. Les Danois répondaient à Golovine dix minutes plus tard avec une superbe frappe de Höjbjerg aux 20 mètres que tout le stade a cru voir entrer dans le but russe.

Un match à sens unique

À la reprise, les Danois ont affiché le même visage et ont continué leur travail de sape. Après deux légères interruptions pour des chocs entre Maehle et Fernandes (46′) ainsi qu’entre Höjbjerg et Koudriachov (48′), les joueurs danois ont assiégé le but adverse. Ce qui s’est avéré gagnant, poussant tout d’abord les Russes à l’erreur. À la 59e, sur une longue passe de Zobnin pour son gardien, Safonov s’est retrouvé pris à contre-pied par Poulsen qui marquait le but du break dans des cages vides.

Le public danois était en feu et a porté son équipe pendant tout le match (iconsport)
Le public danois était en feu et a porté son équipe pendant tout le match (iconsport)

Le siège a continué pendant toute la seconde période et les Danois ont semblé presque injouable. Après plusieurs tentatives et poussés par un public en feu, les Danois ont aggravé le score en marquant deux fois en trois minutes. Tout d’abord avec Andreas Christensen à la 79e avec une frappe venue de nulle part suite à deux parades de Matvey Safanov sur des tentatives danoises à bout portant. Enfin, Joakim Maehle a achevé une équipe russe déjà assommée en marquant le quatrième but (82e).

Ce qui aurait pu changer le match

Alors que Fiodor Koudriachov, déjà averti en début de match (27′), aurait pu écoper d’un carton rouge pour une énième faute, Clément Turpin sifflait un penalty pour la Russie quelques secondes plus tard (68e). Vestergaard s’est en effet rendu coupable d’un léger accrochage sur Sobolev dans la surface. Même s’il a été transformé par le capitaine Artyom Dziouba, le but russe n’a pas pu stopper la vague danoise.

Équipe(s) liée(s) à cet article :
Ça fait plaisir de lire un article sans être dérangé par une publicité non ? Pour que ça continue soutenez Foot11.com en vous abonnant ci-dessous gratuitement à un de nos flux ou laissez nous simplement un petit commentaire ci-dessous :)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires