dans

Casemiro, l’intouchable travailleur de l’ombre qui n’a jamais voulu briller

Il tentera de faire briller le Théâtre des Rêves.

Casemiro, un départ en héros du Real Madrid. Icon Sport
Casemiro, un départ en héros du Real Madrid. Icon Sport

Contre tout attente, Casemiro a décidé de rejoindre Manchester United pour relever un dernier grand défi dans une carrière remplie de succès. Le Brésilien laisse derrière lui un immense vide au milieu de terrain du Real Madrid. Plus

Casemiro, la pièce maîtresse du succès madrilène

Oui, Thibaut Courtois s’est montré absolument parfait lors des dernières finales disputées sous le maillot du Real Madrid. Oui, Karim Benzema est le joueur qui crée les différences et empile les buts. C’est vrai, Luka Modric a remporté le Ballon d’Or en 2018 pour venir récompenser une immense carrière. Mais n’oublions pas que toutes les grandes équipes ont aussi des grands travailleurs de l’ombre, qui apportent un équilibre et permettent aux autres de briller. Et Casemiro est de cette trempe-là.

Arrivé en 2013 au Real en provenance de Sao Paulo, Casemiro s’est d’abord aguerri à Porto, avant de revenir au Santiago Bernabéu. À Madrid, il formera l’un des meilleurs milieux de terrain de l’histoire, aux côtés de Luka Modric et de Toni Kroos. Le Brésilien a longtemps été le complément idéal de l’Allemand et du Croate, davantage vus comme les artistes de l’équipe. Casemiro, lui, apportait les muscles, la compensation, le placement. Il était aussi, soit dit en passant, extrêmement précieux dans la première relance, et efficace dans les deux surfaces.

Ce n’est pas un hasard si Casemiro est resté autant d’années dans le onze de départ du Real Madrid. Avec Carlo Ancelotti, Zinédine Zidane, Julen Lopetegui et même Solari, le milieu de terrain était l’un des premiers noms couchés avant chaque match. Gage de stabilité, de maîtrise et d’efficacité.

Une réputation qui lui colle à la peau

« Je n’y vais jamais pour faire mal à l’adversaire« , racontait Casemiro il y a quelques mois dans une longue interview au journal AS. Pourtant, une sacrée réputation poursuit le Brésilien. Celle d’un boucher, vicieux, qui n’a d’ailleurs pas écopé le moindre carton rouge sous le maillot du Real. Vicieux, peut-être. C’est aussi ça le haut niveau, et c’est aussi comme ça que l’on gagne des matches que l’on ne maîtrise pas forcément.

Casemiro est un nouveau joueur de Manchester United (iconsport)
Casemiro est un nouveau joueur de Manchester United (iconsport)

Adepte de la faute qui vient casser une contre-attaque adverse, l’international auriverde n’est pas le dernier à aller au charbon, et titiller le rival si nécessaire. Un joueur complet, pleinement conscient de ses qualités, et surtout de ses lacunes. Et s’il faut la jouer « à l’ancienne », le Brésilien n’est pas en reste.

Man United, l’attrait du challenge ?

Contre toute attente, Casemiro a finalement décidé de rejoindre Manchester United, qui vit un début de saison catastrophique. Après avoir fait le tour au Real Madrid, et avoir absolument tout gagné, il était temps pour lui de découvrir autre chose. Un autre championnat, d’abord, dans lequel l’aspect physique prend une autre dimension. Le challenge, aussi, de redonner à Man United une identité, des valeurs et de vraies idées.

Le Brésilien peut être la pierre angulaire du projet mancunien cette saison. À Old Trafford, il retrouvera deux anciens joueurs du Real Madrid : Raphaël Varane et Cristiano Ronaldo. Casemiro pourrait d’ailleurs faire changer d’avis le Portugais, qui souhaite quitter le club. L’ancien numéro 14 a devant lui un grand défi. Un défi à la hauteur de son talent et de sa carrière. Le travailleur de l’ombre va remettre le bleu de chauffe pour faire insuffler une nouvelle dynamique au Théâtre des Rêves.

Personne(s) lié(s) à cet article : Casemiro (Carlos Henrique)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires