dans

André-Pierre Gignac : « Je n’ai pas dormi pendant des mois » après le poteau à l’Euro 2016

Le cimetière des espoirs français…

André-Pierre Gignac et cette fameuse frappe sur le poteau en finale de l'Euro 2016 contre le Portugal... Icon Sport

André-Pierre Gignac est revenu sur l’un des moments les plus douloureux de sa carrière lors d'une interview à RMC Sport, mardi 23 mars : son poteau en finale de l’Euro 2016 face au Portugal (0-1, a.p). Si l'ancien attaquant des Bleus assure qu'il a tourné la page, il raconte avoir vécu des moments très difficiles à la suite de l'événement. Plus

La défaite des Bleus en finale de l’Euro 2016 à domicile est une cicatrice que beaucoup de Français ont toujours du mal à refermer. Après la consécration au Mondial 2018, certains l’ont vite oubliée. Mais pour d’autres, le traumatisme reste toujours présent. Alors que dire d’André-Pierre Gignac, le héros malheureux de cette finale contre le Portugal (0-1, a.p). L’attaquant remplaçant des Bleus aurait pu changer le cours de l’histoire avec sa frappe qui prenait le chemin du but dans le temps additionnel. Mais c’est sur le poteau que la tentative de « Dédé » s’est fracassée, en même temps que les espoirs français.

André-Pierre Gignac et Kingsley Coman à terre après la finale perdue de l’Euro 2016. Icon Sport

Le poteau de Gignac, un traumatisme

André-Pierre Gignac est le symbole de cette finale. Dans l’imaginaire collectif, ce poteau reste l’action qui aurait pu emmener les Bleus vers la gloire. Au lieu de ça, il a contribué à les mener vers le cauchemar. Plus que le but victorieux d’Eder pour le Portugal, c’est le poteau d’André-Pierre Gignac que tout le monde cite encore au moment d’évoquer cette désillusion.

André-Pierre Gignac /Icon Sport

Depuis, l’ancien attaquant de l’Olympique de Marseille assure qu’il a tourné la page. Mais la période qui a suivi le triste événement n’a pas été facile à vivre, comme il l’a confié à RMC Sport :

« Je n’en ai pas dormi pendant des mois. Je n’étais pas en dépression ni rien, pas à ce point. Mais les jours qui ont suivi la finale, quand je suis retourné chez moi à Cassis, je rêvais que j’avais mis le but et que j’étais en train de fêter ça avec les copains« .

André-Pierre Gignac à RMC Sport

Une malédiction ?

Aujourd’hui, Gignac s’est refait une santé aux Tigres (Mexique), un club où il est déjà devenu une légende. Mais tout de même… Cinq ans après, Gignac ne comprend toujours pas comment la France a pu ne pas marquer sur l’action du poteau en finale de l’Euro. A croire que le mauvais œil avait frappé les Bleus d’une malédiction ce soir-là, selon lui :

« Quand je vois le défenseur se serrer dans l’axe et le gardien sortir, j’essaie de la frapper comme je peux en fait. Ça prend un petit rebond, mais avec un effet bizarre qui tape sur le poteau. C’est un truc de fou. Je ne sais pas si c’est le destin, je ne sais pas comment on peut appeler ça. Mais normalement, le ballon retombe dans les pieds d’Antoine (Griezmann). C’est un truc de malade quand on y pense ! Antoine est à un mètre du ballon. Et avec cet effet, au lieu de revenir sur lui, il part sur le côté, c’est un truc de fou. »

André-Pierre Gignac à RMC Sport
Antoine Griezmann sur l’action du poteau lors de la finale de l’Euro 2016 / Icon Sport

Avant la « chatte à DD », « la malchance à Dédé »…

Personne(s) lié(s) à cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lionel Messi, toujours sans aucune offre, ne décidera de son avenir qu’à la fin de la saison

Gareth Bale : le Gallois veut retourner au Real Madrid dès cet été !