dans

Les présidents de l’AS Saint-Etienne mettent le club en vente !

Le début d’une nouvelle ère ?

Le club de Saint-Etienne est en vente. Icon Sport
Le club de Saint-Etienne est en vente. Icon Sport

Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, les présidents de Saint-Etienne, ont officiellement mis le club en vente, comme ils l'ont annoncé dans une lettre ouverte mardi 13 avril. Est-ce finalement la meilleure chose qui pouvait arriver au club le plus titré du football français ? Plus

En proie à de grosses difficultés financières et sportives, l’AS Saint-Etienne avait besoin d’un électrochoc. C’est désormais chose faite, puisque Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, les deux présidents du club, ont annoncé mardi 13 avril qu’ils allaient céder le club à un futur repreneur.

Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, les présidents de Saint-Etienne. Icon Sport
Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, les présidents de Saint-Etienne. Icon Sport

Roland Romeyer et Bernard Caïazzo cherchent des investisseurs

Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, respectivement président du directoire et président du conseil de surveillance de Saint-Etienne, ont décidé de mettre le club en vente. Dans une lettre ouverte aux supporters, publiée dans le quotidien Le Progrès, les deux présidents ont dévoilé les raisons de ce choix. Ils affirment notamment que le modèle financier du club, basé sur un « actionnariat à taille humaine« , n’est plus adapté aux exigences du football moderne.

« Il est inéluctable que le football moderne réclame des moyens financiers de plus en plus importants (…) L’ASSE présente à ce jour un modèle original avec un actionnariat à taille humaine. Il est le seul grand club français à ne pas appartenir à une puissance financière d’envergure internationale. C’est sa force et, aussi, quelque part, sa faiblesse. C’est pourquoi nous devons préparer l’avenir. »

Les présidents de l’AS Saint-Etienne, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, dans une lettre ouverte
@Twitter

Une reprise sous conditions

En clair : pour viser plus haut, Saint-Etienne doit disposer de moyens financiers plus conséquents. Roland Romeyer et Bernard Caïazzo étant dans l’incapacité de faire entrer le club dans une nouvelle dimension financière, ils préfèrent passer la main à un investisseur qui saura faire franchir ce cap à l’ASSE.

« Afin d’assurer la continuité et le développement de notre club, nous avons confié à une banque d’affaires réputée la mission de sélectionner le meilleur investisseur. Nous veillerons à ce que ce nouvel actionnaire dispose des moyens adéquats pour faire grandir le club, garantir l’emploi et perpétuer son identité. Nous serons vigilants à ce que le passage de témoin puisse s’effectuer dans la confidentialité et la sérénité… Notre club possède les armes indispensables pour s’engager dans une nouvelle ère.« 

Les présidents de l’AS Saint-Etienne, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, dans une lettre ouverte
Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, les présidents de Saint-Etienne. Icon Sport
Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, les présidents de Saint-Etienne. Icon Sport

Mais Roland Romeyer et Bernard Caïazzo se sont montrés très clairs : pas question de céder le club au premier offrant. Echaudés par le fiasco total de la vente des Girondins de Bordeaux à un fonds d’investissement américain qui cherche déjà à se débarrasser du club, les deux présidents des Verts y regarderont à deux fois avant de passer la main. Les supporters de ce club familial, de toutes façons, ne permettraient pas que le nouvel acquéreur bafoue les valeurs de l’ASSE. Par ailleurs, Romeyer et Caïazzo ont promis de maintenir Claude Puel aux commandes de l’effectif et de continuer à garantir des conditions favorables à sa politique sportive centrée sur le développement des jeunes.

Les supporters en colère obtiennent gain de cause

Cette annonce est l’aboutissement d’un processus de contestation assez large visant le duo présidentiel. Une majorité de supporters réclamait le départ des deux hommes forts depuis des mois, en grande partie à cause des résultats médiocres. Début avril, l’ASSE occupait une inquiétante seizième place du championnat.

Les fans de Saint-Etienne protestent en février dernier avant un match de Ligue 1. Icon Sport
Les fans de Saint-Etienne protestent en février dernier avant un match de Ligue 1. Icon Sport

La goutte de trop pour le groupe d’ultras des Magic Fans, qui avaient lancé un ultimatum à leurs dirigeants. « Comment fixer un cap à moyen, voire long terme lorsque deux dirigeants, aux visions diamétralement opposées, gouvernent unilatéralement le navire ? (…) Nous exigeons une rencontre sous 15 jours. Dans le cas contraire, nous cesserons toute tentative de dialogue et entrerons une bonne fois pour toute en guerre avec ceux qui, chaque jour, nuisent à ce club. » Même le maire de Saint-Etienne avait récemment poussé le duo Romeyer-Caïazzo à passer la main.

De la Coupe d’Europe… vers la Ligue 2 ?

Malgré cette vague de contestation, le duo présidentiel présente un bilan très respectueux à la tête du club. Aux commandes depuis 2004, les deux patrons ont décroché le premier titre du club depuis 32 ans (la Coupe de la Ligue 2013), ramenant aussi le club en Coupe d’Europe après une disette similaire. 56 matchs européens ont été disputés sous la houlette du duo. La saison dernière, les Verts disputaient encore la Ligue Europa.

Le jeune Zaydou Youssouf en Ligue Europa avec Saint-Etienne contre Wolfsburg la saison dernière. Icon Sport
Le jeune Zaydou Youssouf en Ligue Europa avec Saint-Etienne contre Wolfsburg la saison dernière. Icon Sport

Mais avant de penser à une possible reprise du club, il faut d’abord se concentrer sur la saison en cours. Treizième avec neuf points d’avance sur le barragiste, l’ASSE n’est pas encore sauvé, à six journées de la fin. D’autant que le calendrier des Verts est l’un des plus périlleux possibles, avec le PSG, le LOSC et l’Olympique de Marseille à se coltiner avant la fin du championnat…

Équipe(s) liée(s) à cet article : AS Saint-Étienne (ASSE)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires